Aleteia
La fĂŞte du jour

Samedi 13 mai
Saint André-Hubert Fournet

Curé, fondateur des Filles de la Croix (✝ 1834)

Le diocèse de Poitiers célèbre un "petit curé" qui fut nommé dans son village natal. Par fidélité à l'Église catholique romaine, il refusa de prêter le serment constitutionnel exigé par la Révolution française. Il dut vivre dans la clandestinité durant les sombres années de la Terreur. Il fonda ensuite, avec sainte Jeanne-Elisabeth Bichier des Ages, la congrégation des Filles de la Croix, qui se dévouent à l'éducation chrétienne des enfants et aux soins des malades pauvres.
André-Hubert Fournet (1752, Saint-Pierre-de-Maillé - 1834, La Puye) - La rencontre d'un pauvre sur l'escalier de son presbytère de Maillé transforme sa vie. Il s'exile en Espagne durant la Révolution. Revenu en 1797, il célèbre des messes clandestines, notamment aux Petits Marsillys où il rencontre Elisabeth Bichier des Ages qui fonde avec lui les Filles de la Croix. Il est canonisé en 1933. (diocèse de Poitiers)
À La Puye en Poitou, l’an 1834, saint André-Hubert Fournet, prêtre. Curé de paroisse au temps de la Révolution française, bien que proscrit, il affermit les fidèles dans la foi, puis, quand la paix fut rendue à l’Église, il fonda, avec sainte Élisabeth Bichier des Ages, l’Institut des Filles de la Croix.

Vous voulez découvrir d’autres histoires de saints ? Cliquez ici

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (14, 7-14)

En ce temps-lĂ ,
JĂ©sus disait Ă  ses disciples :
« Puisque vous me connaissez,
vous connaîtrez aussi mon Père.
Dès maintenant vous le connaissez,
et vous l’avez vu. »
Philippe lui dit :
« Seigneur, montre-nous le Père ;
cela nous suffit. »
Jésus lui répond :
« Il y a si longtemps que je suis avec vous,
et tu ne me connais pas, Philippe !
Celui qui m’a vu
a vu le Père.
Comment peux- tu dire : “Montre-nous le Père” ?
Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père
et que le Père est en moi !
Les paroles que je vous dis,
je ne les dis pas de moi-mĂŞme ;
le Père qui demeure en moi
fait ses propres Ĺ“uvres.
Croyez-moi :
je suis dans le Père,
et le Père est en moi ;
si vous ne me croyez pas,
croyez du moins Ă  cause des Ĺ“uvres elles-mĂŞmes.
Amen, amen, je vous le dis :
celui qui croit en moi
fera les Ĺ“uvres que je fais.
Il en fera mĂŞme de plus grandes,
parce que je pars vers le Père,
et tout ce que vous demanderez en mon nom,
je le ferai,
afin que le Père soit glorifié dans le Fils.
Quand vous me demanderez quelque chose en mon nom,
moi, je le ferai. »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement