Aleteia
La fête du jour

Mercredi 3 mai
Saint Philippe

Un des ap√ītres du Christ (1er s.)

Pendant des si√®cles, saint Philippe et saint Jacques ont √©t√© f√™t√©s au 1er mai, jour o√Ļ leurs reliques furent transf√©r√©es dans la basilique romaine des douze ap√ītres. R√©cemment, ils ont laiss√© leur place √† l'humble saint Joseph pour r√©conforter les travailleurs. Pas seulement ceux de notre Europe, mais tous les travailleurs obscurs, exploit√©s et √©cras√©s dans les ateliers d'Asie ou d'Am√©rique latine. Philippe √©tait de Bethsa√Įde, sur la rive nord du lac de Tib√©riade, comme Andr√© et son fr√®re Pierre. Jean le Baptiste, qui se tenait √† B√©thanie au del√† du Jourdain avec deux de ses disciples, leur dit en voyant J√©sus: "Voici l'agneau de Dieu."¬† Les deux disciples suivirent J√©sus, l'un d'eux √©tait Andr√©, le second sans doute Philippe. J√©sus leur dit "Viens, suis-moi." Tout de suite Philippe √©vang√©lise Nathana√ęl : "Nous avons trouv√© le Messie... viens et vois." (Jean 1. 45-46) On retrouve Philippe au moment de la multiplication des pains: "J√©sus dit √† Philippe: O√Ļ ach√®terons-nous des pains pour que tous ces gens puissent manger?" (Jean 6. 5) Peu avant la Passion, des Grecs qui veulent voir J√©sus, s'adressent √† lui: "Nous voulons voir J√©sus." (Jean 12. 20) Au soir de la derni√®re C√®ne, Philippe lui, veut voir Dieu: "Montre-nous le P√®re et cela nous suffit. - Philippe qui me voit, voit le P√®re." (Jean 14. 8) Philippe, le disciple qui veut voir et fait voir... Jacques est moins connu. Les ex√©g√®tes distinguent plusieurs Jacques autour du Seigneur. Jacques le Majeur, fils de Z√©b√©d√©e et fr√®re de Jean. Jacques fils d'Alph√©e dont on sait seulement qu'il fut ap√ītre, et celui-ci, Jacques, 'fr√®re' (= cousin) du Seigneur, de sa parent√© et originaire de Nazareth. Il aurait dirig√© l'√Čglise de J√©rusalem et serait mort martyr vers 62. C'est lui que nous f√™tons aujourd'hui.

Vous voulez découvrir d’autres histoires de saints ? Cliquez ici

√Čvangile de J√©sus Christ selon saint Jean (14, 6-14)

En ce temps-là,
Jésus dit à Thomas :
¬ę¬†Moi, je suis le Chemin, la V√©rit√© et la Vie¬†;
personne ne va vers le Père sans passer par moi.
Puisque vous me connaissez,
vous conna√ģtrez aussi mon P√®re.
Dès maintenant vous le connaissez,
et vous l‚Äôavez vu.¬†¬Ľ
Philippe lui dit :
¬ę¬†Seigneur, montre-nous le P√®re¬†;
cela nous suffit.¬†¬Ľ
Jésus lui répond :
¬ę¬†Il y a si longtemps que je suis avec vous,
et tu ne me connais pas, Philippe !
Celui qui m’a vu
a vu le Père.
Comment peux-tu dire¬†: ‚ÄėMontre-nous le P√®re‚Äô¬†?
Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père
et que le Père est en moi !
Les paroles que je vous dis,
je ne les dis pas de moi-même ;
le Père qui demeure en moi
fait ses propres Ňďuvres.
Croyez-moi :
je suis dans le Père,
et le Père est en moi ;
si vous ne me croyez pas,
croyez du moins √† cause des Ňďuvres elles-m√™mes.
Amen, amen, je vous le dis :
celui qui croit en moi
fera les Ňďuvres que je fais.
Il en fera même de plus grandes,
parce que je pars vers le Père,
et tout ce que vous demanderez en mon nom,
je le ferai,
afin que le Père soit glorifié dans le Fils.
Quand vous me demanderez quelque chose en mon nom,
moi, je le ferai.¬†¬Ľ

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement