Aleteia
La fĂŞte du jour

Lundi 10 Juillet
Saint Ulric

Bénédictin à Zell, près de Fribourg-en-Brisgau (✝ 1093)

ou Ulrich.
Ce fut lui que saint Hugues, son ami, chargea de rédiger les Constitutions de la Réforme de Cluny. Avant de se faire bénédictin, il avait été page et secrétaire de l'impératrice Agnès, la mère d'Henri IV, l'empereur pénitent de Canossa. Ulric fonda deux monastères, l'un en Suisse à Rüggisberg dans le canton de Berne et l'autre à Zell dans la Forêt Noire. C'est là qu'il mourut ayant perdu la vue depuis de longues années.

Vous voulez découvrir d’autres histoires de saints ? Cliquez ici

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (9, 18-26)

En ce temps-lĂ ,
tandis que JĂ©sus parlait aux disciples de Jean le Baptiste,
voilà qu’un notable s’approcha.
Il se prosternait devant lui en disant :
« Ma fille est morte à l’instant ;
mais viens lui imposer la main,
et elle vivra. »
JĂ©sus se leva et le suivit, ainsi que ses disciples.

Et voici qu’une femme
souffrant d’hémorragies depuis douze ans
s’approcha par derrière
et toucha la frange de son vĂŞtement.
Car elle se disait en elle-mĂŞme :
« Si je parviens seulement à toucher son vêtement,
je serai sauvée. »
JĂ©sus se retourna et, la voyant, lui dit :
« Confiance, ma fille !
Ta foi t’a sauvée. »
Et, à l’heure même, la femme fut sauvée.

Jésus, arrivé à la maison du notable,
vit les joueurs de flûte
et la foule qui s’agitait bruyamment.
Il dit alors :
« Retirez-vous.
La jeune fille n’est pas morte : elle dort. »
Mais on se moquait de lui.
Quand la foule fut mise dehors,
il entra, lui saisit la main,
et la jeune fille se leva.
Et la nouvelle se répandit dans toute la région.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement