Aleteia
La fĂŞte du jour

Dimanche 7 mai
Sainte Rose Venerini

vierge de Viterbe (âśť 1728)

Rosa Venerini ouvrit, avec les Maîtresses religieuses (Maestre Pie Venerini ou Pieuses Maîtresses) formées par Lucie Filippini, les premières écoles d’Italie pour l’éducation des filles. Elle est la fondatrice de la première école publique féminine en Italie.
Béatifiée le 4 mai 1952 à Rome par Pie XII et canonisée par Benoît XVI le 15 octobre 2006.
"Nous pouvons résumer le charisme de Rosa Venerini en peu de mots. Elle vécut toute sa vie, captivée par deux grandes passions: la passion pour Dieu et la passion pour le salut des âmes.
Lorsqu’elle comprit que les jeunes filles et les femmes de son temps avaient besoin d’être éduquées et instruites sur les vérités de la foi et de la morale, elle n’épargna ni temps, ni fatigue, ni luttes, ni difficultés de tout genre, afin de répondre à cet appel de Dieu."

Vous voulez découvrir d’autres histoires de saints ? Cliquez ici

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean ( 10, 1-10)

En ce temps-là, Jésus déclara :
« Amen, amen, je vous le dis :
celui qui entre dans l’enclos des brebis
sans passer par la porte,
mais qui escalade par un autre endroit,
celui-lĂ  est un voleur et un bandit.
Celui qui entre par la porte,
c’est le pasteur, le berger des brebis.
Le portier lui ouvre,
et les brebis Ă©coutent sa voix.
Ses brebis Ă  lui, il les appelle chacune par son nom,
et il les fait sortir.
Quand il a poussé dehors toutes les siennes,
il marche Ă  leur tĂŞte,
et les brebis le suivent,
car elles connaissent sa voix.
Jamais elles ne suivront un Ă©tranger,
mais elles s’enfuiront loin de lui,
car elles ne connaissent pas la voix des étrangers. »
Jésus employa cette image pour s’adresser aux pharisiens,
mais eux ne comprirent pas de quoi il leur parlait.
C’est pourquoi Jésus reprit la parole :
« Amen, amen, je vous le dis :
Moi, je suis la porte des brebis.
Tous ceux qui sont venus avant moi
sont des voleurs et des bandits ;
mais les brebis ne les ont pas écoutés.
Moi, je suis la porte.
Si quelqu’un entre en passant par moi,
il sera sauvé ;
il pourra entrer ; il pourra sortir et trouver un pâturage.
Le voleur ne vient que pour voler, égorger, faire périr.
Moi, je suis venu pour que les brebis aient la vie,
la vie en abondance. »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement