Aleteia
La fĂȘte du jour

Dimanche 4 Octobre
Saint François d'Assise

Fondateur de l'ordre des Frùres mineurs (✝ 1226)

NĂ© Ă  Assise au foyer de Pierre Bernardone et de Dame Pica, François vit d'abord une jeunesse folle. Participant Ă  la guerre entre Assise et PĂ©rouse, il est fait prisonnier. Plus tard, parti pour une autre guerre, il entend une voix lui dire: "Pourquoi sers-tu le serviteur et non le maĂźtre?" C'est pour lui le dĂ©but d'une nouvelle existence. RentrĂ© Ă  Assise, "le roi de la jeunesse" se tourne vers les pauvres et les lĂ©preux. Il a 24 ans. Dans la chapelle de Saint Damien, il entend le grand crucifix lui dire: "RĂ©pare ma maison qui, tu le vois, tombe en ruines." Le voilĂ  transformĂ© en maçon. Pour rĂ©parer la chapelle, il dĂ©pense l'argent de son pĂšre qui l'assigne devant l'Ă©vĂȘque. Il se dĂ©pouille alors de tous ses vĂȘtements en dĂ©clarant qu'il n'a d'autre pĂšre que celui qui est aux cieux.
Un matin, il entend l'Ă©vangile de l'envoi en mission des disciples. Appliquant l'Évangile Ă  la lettre, il parcourt la campagne, pieds nus et une corde pour ceinture, en annonçant: "Que le Seigneur vous donne sa paix." Des compagnons lui viennent et il leur rĂ©dige une RĂšgle faite de passages d'Évangile. Quand ils seront douze, ils iront Ă  Rome la faire approuver par le Pape Innocent III.
ParallÚlement, Claire Favarone devient la premiÚre clarisse.
Pour les laĂŻcs, il fonde un troisiĂšme Ordre, appelĂ© aujourd'hui "la FraternitĂ© sĂ©culiĂšre." Il envoie ses frĂšres de par le monde et lui-mĂȘme rencontre le sultan Ă  Damiette pour faire cesser la guerre entre chrĂ©tiens et musulmans. A son retour, il trouve l'Ordre en grandes difficultĂ©s d'unitĂ©. Il rĂ©dige une nouvelle RĂšgle et se retire, Ă©puisĂ©, sur le mont Alverne oĂč il reçoit les stigmates du Christ en croix. Il connaĂźt ainsi dans son cƓur l'infini de l'amour du Christ donnant sa vie pour les hommes. En 1226, au milieu de trĂšs grandes souffrances, il compose son "Cantique des CrĂ©atures" et le 3 octobre, "nu, sur la terre nue", il accueille "notre sƓur la mort corporelle."

Vous voulez dĂ©couvrir d’autres histoires de saints ? Cliquez ici

Évangile de JĂ©sus Christ selon saint Matthieu (Mt 21, 33-43)

En ce temps-lĂ ,
JĂ©sus disait aux grands prĂȘtres et aux anciens du peuple :
« Écoutez cette parabole :
Un homme Ă©tait propriĂ©taire d’un domaine ;
il planta une vigne,
l’entoura d’une clîture,
y creusa un pressoir et bĂątit une tour de garde.
Puis il loua cette vigne Ă  des vignerons,
et partit en voyage.
Quand arriva le temps des fruits,
il envoya ses serviteurs auprĂšs des vignerons
pour se faire remettre le produit de sa vigne.
Mais les vignerons se saisirent des serviteurs,
frappùrent l’un,
tuùrent l’autre,
lapidĂšrent le troisiĂšme.
De nouveau, le propriĂ©taire envoya d’autres serviteurs
plus nombreux que les premiers ;
mais on les traita de la mĂȘme façon.
Finalement, il leur envoya son fils,
en se disant :
‘Ils respecteront mon fils.’
Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux :
‘Voici l’hĂ©ritier :
venez ! tuons-le,
nous aurons son hĂ©ritage !’
Ils se saisirent de lui,
le jetĂšrent hors de la vigne
et le tuĂšrent.
Eh bien ! quand le maßtre de la vigne viendra,
que fera-t-il à ces vignerons ? »
On lui répond :
« Ces misérables, il les fera périr misérablement.
Il louera la vigne à d’autres vignerons,
qui lui en remettront le produit en temps voulu. »
Jésus leur dit :
« N’avez-vous jamais lu dans les Écritures :
La pierre qu’ont rejetĂ©e les bĂątisseurs
est devenue la pierre d’angle :
c’est là l’Ɠuvre du Seigneur,
la merveille devant nos yeux !

Aussi, je vous le dis :
Le royaume de Dieu vous sera enlevé
pour ĂȘtre donnĂ© Ă  une nation
qui lui fera produire ses fruits. »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement