Aleteia
La fĂŞte du jour

Dimanche 28 mai
Bienheureuse Margaret Pole

Martyre en Angleterre (âśť 1541)

Comtesse de Salisbury qui fut décapitée sous Henri VIII parce qu'elle préférait la fidélité à la foi de l'Église romaine que l'obéissance au roi qui rejetait son Église.
Née Margaret Plantagenet, nièce d'Edouard IV et de Richard III, elle épousa Richard Pole vers 1491 et eut cinq enfants dont le Cardinal Réginald Pole. Veuve, nommée comtesse de Salisbury et gouvernante de la princesse Marie, fille d'Henri VIII et de la reine Catherine d'Aragon, elle s'opposa au mariage du roi avec Anne Boleyn et fut exilée de la cour par Henri bien qu'il l'appelât la 'plus sainte femme de l'Angleterre'. Quand son fils le cardinal Réginald refusa l'acte de suprématie, Margaret fut emprisonnée dans la tour de Londres pendant 2 ans et décapitée le 28 mai 1541. En 1538, 2 de ses autres fils avaient été exécutés. Elle ne fut jamais jugée légalement, elle avait près de 70 ans quand elle fut martyrisée. Elle a été béatifiée en 1886 par Léon XIII.

Vous voulez découvrir d’autres histoires de saints ? Cliquez ici

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (17, 1b-11a)

En ce temps-lĂ ,
Jésus leva les yeux au ciel et dit :
« Père, l’heure est venue.
Glorifie ton Fils
afin que le Fils te glorifie.
Ainsi, comme tu lui as donné pouvoir sur tout être de chair,
il donnera la vie Ă©ternelle
à tous ceux que tu lui as donnés.
Or, la vie Ă©ternelle,
c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu,
et celui que tu as envoyé,
JĂ©sus Christ.
Moi, je t’ai glorifié sur la terre
en accomplissant l’œuvre que tu m’avais donnée à faire.
Et maintenant, glorifie-moi auprès de toi, Père,
de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde existe.
J’ai manifesté ton nom
aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner.
Ils étaient à toi, tu me les as donnés,
et ils ont gardé ta parole.
Maintenant, ils ont reconnu
que tout ce que tu m’as donné vient de toi,
car je leur ai donné les paroles que tu m’avais données :
ils les ont reçues,
ils ont vraiment reconnu que je suis sorti de toi,
et ils ont cru que tu m’as envoyé.
Moi, je prie pour eux ;
ce n’est pas pour le monde que je prie,
mais pour ceux que tu m’as donnés,
car ils sont Ă  toi.
Tout ce qui est Ă  moi est Ă  toi,
et ce qui est à toi est à moi ;
et je suis glorifié en eux.
Désormais, je ne suis plus dans le monde ;
eux, ils sont dans le monde,
et moi, je viens vers toi. »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement