Aleteia

Le pape François offre sa messe aux malades du coronavirus et aux soignants

Le pape François a dédié sa messe du 9 mars 2020 à la résidence Sainte-Marthe aux malades de l’épidémie de coronavirus, mais aussi « aux médecins, aux infirmières, aux bénévoles ».

En raison de « la situation particulière due au risque de diffusion de Covid-19 », la messe quotidienne du souverain pontife sera exceptionnellement retransmise sur Vatican News chaque matin. Le gouvernement italien a déclaré le 8 mars qu’il suspend toutes les cérémonies religieuses (messes et cérémonies funéraires) jusqu’au 3 avril. Dans un communiqué publié le même jour, la Conférence des évêques d’Italie (CEI) demande aux fidèles italiens de respecter la mesure, même si elle est « fortement restrictive ». « L’acceptation du décret est uniquement motivée par le désir de contribuer, même à ce stade, à la protection de la santé publique », explique la CEI.

« En ces jours, j’offre une messe aux malades de cette épidémie, aux médecins, aux infirmières, aux bénévoles qui aident beaucoup », a déclaré le chef de l’Église catholique au début de la cérémonie. Il a souhaité que sa messe matinale à la résidence Sainte-Marthe soit retransmise chaque matin par les différents médias du Saint-Siège et autres médias affiliés « en raison de la situation particulière due au risque de diffusion de Covid-19 ».

La « honte pour nos péchés est une grâce »

Son homélie du jour portait sur la question du sacrement de la réconciliation, appelé communément « confession », qui demande au chrétien de reconnaître ses péchés. Le pontife a rappelé que se confesser n’était pas « faire une liste » des péchés « intellectuels » que l’on a à avouer, mais plutôt faire descendre cette liste « jusqu’au cœur ». Il a souligné l’importance d’éprouver « un sentiment de confusion, de honte » lors de la confession car la « honte pour nos péchés est une grâce ». Il s’est expliqué : « Une personne qui a perdu la honte perd son autorité morale, perd le respect d’autrui ».

Lire aussi :