Aleteia

Coronavirus : « En ce temps d’épreuve, se tourner vers Notre-Dame-de-Joie »

web2-notre-dame-de-joie-pontivy-hemis.jpg
Basilique Notre-Dame-de-Joie, Pontivy (Morbihan).

Troisième foyer de propagation du coronavirus en France, le Morbihan est désormais sous haute surveillance. Alors qu’une série de mesures a été mise en place par les autorités et le diocèse de Vannes, Mgr Centène, l’évêque du lieu, invite également ceux qui le souhaitent à invoquer Notre-Dame-de-Joie. Au XVIIe siècle, c’est vers elle que l’abbé Claude Marquet, curé de Pontivy, s’était tourné pour protéger les habitants de la ville menacés par une épidémie.

Après l’Oise et la Haute-Savoie, le Morbihan est le troisième foyer de propagation du coronavirus en France. « Les autorités civiles nous imposent ces mesures restrictives auxquelles nous souscrivons loyalement dans le respect du bien commun », a indiqué dans la foulée l’évêque de Vannes, Mgr Centène, en annonçant plusieurs consignes à destination des prêtres et des fidèles : messes et les célébrations publiques suspendues, offices des communautés religieuses fermés au public, mariages et baptêmes célébrés uniquement en présence des familles…

Lire aussi : Coronavirus : sans la messe, vivre la communion spirituelle

« Toutefois, nous connaissons la puissance de la foi et de la prière pour surmonter les difficultés », a rappelé l’évêque. Dans le passé, confrontés à des situations similaires ou pires, « nos pères se sont tournés avec confiance vers la Très Sainte Vierge Marie, invoquée sous les noms de Notre-Dame-du-Vœu à Hennebont ou Notre-Dame-de-Joie à Pontivy ». Au XVIIᵉ siècle l’abbé Claude Marquet, curé de Pontivy, a invoqué Notre-Dame-de-Joie afin de protéger les habitants de la ville menacés par une épidémie. « À sa prière la population de Pontivy fut préservée », rappelle ainsi Mgr Centène.

Pour manifester « la même foi et la même espérance », la messe de ce dimanche 8 mars sera radiodiffusée et visible sur le site du diocèse à 11h depuis la basilique Notre-Dame-de-Joie, lieu même où le l’abbé Claude Marquet a invoqué Notre-Dame. Il invite chacun à s’unir à cette célébration « par la prière et la communion spirituelle ».