Aleteia

La prière que saint Thomas d’Aquin récitait avant la Communion

Communier, c’est entrer en contact immédiat avec Dieu. C’est recevoir de Lui la force, le réconfort et le soutien. Dans ce sacrement, Dieu devient notre ami. Comme le dit saint Thomas d’Aquin dans sa prière à réciter avant la Communion.

Il est surprenant de voir les bienfaits immédiats du sacrement de la Communion : paix intérieure, soulagement, gratitude. Probablement parce que l’Eucharistie est le sacrement de la proximité de Dieu envers l’homme. Plus encore. La communion est un lien bilatéral. Non seulement nous recevons le Christ, mais c’est le Christ qui reçoit chacun de nous. Dans ce sacrement, Il a fait de l’homme son ami, comme il l’a dit au Cénacle : « Vous êtes mes amis » (Jean 15, 14). Pour le comprendre, il n’y a rien de mieux que de lire cette magnifique prière de saint Thomas d’Aquin, dominicain et Docteur de l’Église et la réciter avant la Communion :

Dieu tout-puissant et éternel, voici que je m’approche du sacrement de votre fils unique Notre Seigneur Jésus-Christ. Malade, je viens au médecin dont dépend ma vie ; souillé, à la source de la miséricorde ; aveugle, au foyer de la lumière éternelle ; pauvre et dépourvu de tout, au Maître du Ciel et de la terre.

J’implore donc votre immense, votre inépuisable générosité, afin que vous daigniez guérir mes infirmités, laver mes souillures, illuminer mon aveuglement, combler mon indigence, couvrir ma nudité ; et qu’ainsi je puisse recevoir le Pain des Anges, le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs, avec toute la révérence et l’humilité, toute la contrition et la dévotion, toute la pureté et la foi, toute la fermeté de propos et la droiture d’intention que requiert le salut de mon âme.

Donnez-moi, je vous prie, de ne pas recevoir simplement le sacrement du Corps et du Sang du Seigneur, mais bien toute la vertu et l’efficacité du sacrement.

Ô Dieu plein de douceur, donnez-moi de si bien recevoir le Corps de votre Fils Unique, Notre Seigneur Jésus-Christ, ce corps charnel qu’il reçut de la Vierge Marie, que je mérite d’être incorporé à son Corps Mystique et compté parmi ses membres.

Ô Père plein d’amour, accordez-moi que ce Fils Bien-Aimé que je m’apprête à recevoir maintenant sous le voile qui convient à mon état de voyageur, je puisse un jour le contempler à visage découvert et pour l’éternité, Lui, qui, étant Dieu, vit et règne avec vous dans l’unité du Saint-Esprit, dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

Lire aussi :
Découvrez en images sainte Thérèse de Lisieux, Jean Paul II, Pier Giorgio Frassati... le jour de leur première communion :