Aleteia

Archives sur Pie XII : les documents qui suscitent le plus de curiosité

Plusieurs dizaines de millions de documents concernant le long pontificat de Pie XII (1939-1958) seront accessibles à partir du 2 mars 2020. Un évènement qui va permettre aux chercheurs du monde entier de mieux comprendre ce pontificat, crucial et décisif, pour l’histoire contemporaine.

Le 2 mars 2020, le Saint-Siège ouvre aux chercheurs les archives du deuxième pontificat le plus long du XXe siècle, celui d’Eugenio Pacelli, pontife romain connu sous le nom de Pie XII. À de nombreux égards, ce pontificat a été décisif pour l’histoire contemporaine de l’Église et du monde, couvrant la période cruciale de 1939 à 1958. L’ouverture de ces archives est donc un événement « attendu depuis de nombreuses années », a souligné le cardinal Tolentino de Mendonça, archiviste et bibliothécaire de la Sainte Église romaine. Une Église qui « n’a pas peur de l’histoire », a-t-il certifié, en ouvrant largement aux chercheurs du monde entier, ces archives tant attendues. Découvrez les documents qui suscitent le plus la curiosité des chercheurs.

 

1Le rôle de l’Église pendant la guerre

Pie XII a souffert de la réputation « indélébile » d’être un « pape allemand », critiqué pour son silence ou son inaction supposée. Pourtant les documents sur le point d’être rendus publics montrent qu’il a mis en œuvre un « effort exceptionnel » sur le plan humanitaire. « L’Église du silence » a déployé un nombre d’activités caritatives pécuniaires, matérielles et diplomatiques très importantes en faveur des prisonniers de guerre, des blessés, des populations civiles pendant le conflit. Les archivistes du Vatican assurent que la mise à disposition de ces documents vont accréditer cette thèse.

Lire aussi :

2La bombe nucléaire à Nagasaki

Autre témoignage poignant d’une époque, la lettre envoyée par l’évêque de Nagasaki après le largage de la bombe atomique le 9 août 1945, faisant 40.000 victimes. Dans cette lettre émouvante, Mgr Aijiro Yamaguchi explique avoir tout perdu. En effet, lors du bombardement, la cathédrale de l’Immaculé Conception de Nagasaki est complètement détruite. De très nombreux fidèles qui y sont rassemblés pour un service religieux en préparation de la fête de l’Assomption y perdent ainsi la vie. À noter qu’une statue de sainte Agnès, retirée des ruines, se trouve aujourd’hui au quartier général des Nations unies à de New York en tant que mémorial. Quant à la Vierge de Nagasaki, statue en bois miraculeusement préservée, elle est devenue un symbole de paix dans le monde entier.

Lire aussi :

3L’effervescence intellectuelle d’après-guerre

Le pontificat de Pie XII ne se résume pas aux « temps difficiles ». Il est aussi au cœur d’une époque, l’après-guerre, où la question des « nouvelles aspirations » s’était posée au sein de l’Eglise. Des documents du théologien Pierre Teilhard de Chardin, une correspondance avec le philosophe Jacques Maritain ou encore des notes sur les mouvements de prêtres ouvriers vont permettre de découvrir l’effervescence intellectuelle et spirituelle à laquelle a été confronté le pontificat. Que ce soit en matière de liturgie ou sur des thèmes de société, ce pontificat va être marqué  par l’importance de la pensée critique de l’Église, précédant ainsi le pontificat de Jean XXIII et le Concile Vatican II (1962-1965).

Lire aussi :

4La découverte des Manuscrits de la Mer Morte

Parmi les archives, les chercheurs vont pouvoir découvrir les comptes-rendus accompagnant l’incroyable découverte des manuscrits de la Mer Morte en 1947. Ces manuscrits, également appelés manuscrits de Qumran, sont un ensemble de parchemins et de fragments de papyrus principalement en hébreu, mais aussi en araméen et en grec, mis au jour principalement entre 1947 et 1956 en Cisjordanie. Près de 970 manuscrits, copiés entre le IIIe siècle av. J.-C et ler siècle ap. J-C, comprenant de nombreux livres de l’Ancien Testament, dont le Livre d’Isaïe. Ce rouleau de dix-sept feuillets de cuir cousus ensemble, et mesurant 7,34 mètres de long, retranscrit en hébreu, sur cinquante-quatre colonnes, l’intégralité des soixante-six chapitres du livre d’Isaïe.

Lire aussi :

5La première lettre de Mère Teresa

Autre document historique exceptionnel, la première lettre envoyée de Calcutta par sainte Mère Teresa, dans laquelle elle explique avoir entendu un appel « lui demandant de s’habiller comme une indienne et de se mettre au service des pauvres ». Arrivée à Calcutta en 1929, Mère Teresa est très vite choquée par l’extreme pauvreté.  « Si les gens de nos pays voyaient ces spectacles, ils cesseraient de se plaindre de leurs petits ennuis ». Le 25 mai 1931 elle fait ses vœux temporaires et prend le nom de sœur Marie Teresa. Choisissant ce nom, elle veut se placer sous le patronage de sainte Thérèse de Lisieux la sainte patronne des missions, et sa « vocation c’est l’Amour ».

Lire aussi : Parmi des millions de documents, une lettre historique de mère Teresa