Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Aleteia

Le premier télévangélisateur bientôt béatifié

Partager

Mgr Fulton Sheen, archevêque de Newport, rivalisait avec les stars télévisées. Dans ses émissions très populaires, il prêchait la Bonne Nouvelle, fidèle à sa vocation missionnaire. Le 5 juillet, la dernière étape vers sa béatification a été franchie.

« Mon plus grand amour a été les missions de l’Église », déclarait Mgr Fulton Sheen peu avant sa mort. Tout au long de sa vie, la mission d’évangélisation a été au cœur de l’engagement du prêtre, puis de l’archevêque, dont le décret pour sa béatification a été signé par le pape François le 5 juillet dernier.
Un bon évangélisateur sait mettre ses talents au service de l’annonce de la Bonne Nouvelle. Pour Fulton Sheen, ses exceptionnelles capacités d’orateur ont été mises à contribution au point de convertir des grandes personnalités. Pendant vingt ans, il a ainsi animé une émission réputée de la NBC : « The Catholic Hour ».

Plusieurs Emmy Awards

Si la Bonne Nouvelle passe sur les ondes, elle mérite d’être annoncée à la télévision. L’Américain crée ainsi de toute pièce une émission télévisée, qui devient rapidement très populaire, presque autant que celle de Franck Sinatra, star du moment. Il la baptise « La vie vaut la peine d’être vécue ». Et bientôt ce ne sont pas moins de 30 millions de téléspectateurs qui suivent son programme. À tel point que cela lui vaudra, tout comme « The Catholic Hour », l’attribution d’un Emmy Awards.

Lire aussi : "Ninja Warrior" sur TF1 : un prêtre s'est glissé parmi les candidats


Son surnom de « télévangéliste », trouvé par Times, lui va plutôt bien. Toutefois, il ne suffit pas à dire tout son engagement. En effet, Mgr Fulton Sheen s’est aussi impliqué dans la mission en étant, à partir de 1950, le directeur national de l’œuvre pontificale de la propagation de la foi aux États-Unis, fonction qu’il assumera jusqu’en 1966. Brillant d’esprit, il fut aussi un auteur prolixe : plus de 80 livres, 300 productions en tout, articles et ouvrages confondus, lui sont attribués. Le pape Jean Paul II, alors qu’il visitait la cathédrale Saint-Patrick de New-York, où Mgr Sheen était évêque auxiliaire, le remarqua en lui glissant : « Vous avez bien écrit et bien parlé du Seigneur Jésus-Christ et de l’Église ».

Mort devant le Saint-Sacrement

Comme tout missionnaire, la prière tenait une grande place dans la vie du natif de l’Illinois. Au soir de sa vie, le 9 décembre 1979, il s’éteignit alors qu’il était en adoration devant le Saint-Sacrement, dans sa chapelle privée de New-York après une importante intervention chirurgicale, indique l’agence Fides. En 2012, Benoît XVI reconnut l’héroïcité de ses vertus, faisant de lui un vénérable.

Lire aussi :