Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Aleteia

Les Français vont-ils donner leur avis sur la restauration de Notre-Dame ?

Partager

Le ministre de la Culture, Franck Riester, a déclaré ce vendredi sur LCI que la restauration de Notre-Dame ferait l’objet d’un grand débat afin que les Français puissent s’exprimer sur le sujet. À l’heure actuelle, l’avenir de la cathédrale de Paris est l’objet de vives discussions : alors que certains souhaitent une restauration à l’identique, d’autres prônent une reconstruction novatrice.

Les Français « pourront s’exprimer sur la restauration de Notre-Dame de Paris, qui fera l’objet d’un grand débat et une grande consultation », même si le choix final du projet reviendra à l’État, a affirmé ce vendredi Franck Riester, ministre de la Culture, sur LCI.

Lire aussi :

Après l’incendie qui a ravagé partiellement la cathédrale, le gouvernement a annoncé le lancement d’un concours international d’architectes portant sur la reconstruction de la flèche en évoquant l’idée d’un geste architectural contemporain. Une annonce qui n’a pas manqué de créer la polémique. « D’une façon générale, quand les cathédrales sont restaurées, il y a des nouveautés. Pourquoi pas, là, qu’il y ait un geste architectural qui permette de se dire qu’il y a eu un avant et un après, et qu’on ne fasse pas comme si de rien n’était ? Mais la décision n’est pas prise, en tant que ministre je ne dois pas donner mon avis pour le moment, ce que je dois faire c’est que le débat puisse se faire et que nous puissions trancher », a développé Franck Riester. « On verra bien ce que sera la décision de l’État, mais tout cela sera en concertation, en consultation, rien ne sera fait dans le dos des Français », a-t-il encore ajouté.

Lire aussi :

Dans un sondage YouGov, publié fin avril, plus d’un Français sur deux (54%) souhaite une reconstruction « à l’identique », contre 25% qui se montrent favorable à un « geste architectural ». 21% ont déclaré ne pas avoir d’avis. Du côté des professionnels du Patrimoine, la colère gronde. Après l’annonce d’une « loi d’exception » visant à accélérer la restauration, de nombreux architectes, conservateurs et historiens de l’art ont manifesté leur inquiétude dans une tribune publiée dans Le Figaro. Ils s’inquiètent plus particulièrement du souhait d’Emmanuel Macron de se soustraire à quasiment toutes les réglementations applicables à la restauration d’un monument historique comme celui de Notre-Dame.

En images : l'intérieur de Notre-Dame après l'incendie