Aleteia

Ces religieuses qui ont habillé Lady Gaga, Katy Perry et Rihanna

Share
Comment

Le talent de ces soeurs Carmélites les a rendu célèbres dans le monde de la mode... à leur insu !

Il y a quelques années, onze religieuses péruviennes de l’ordre des Carmes Déchaux sont arrivées au couvent des Cumbres Mayores, construit en 2014 et situé dans la petite province andalouse de Huelva dans le Sud de l’Espagne. Jamais elles n’auraient imaginé que leurs compétences en couture allaient les amener à créer des tenues portées par Lady Gaga, Miley Cyrus, Katy Perry et Rihanna…

Des sœurs expertes en tricot et crochet

Tout a commencé quand un parent de Maria Lemus, directrice de création de la marque Maria Ke Fisherman, lui a parlé de ces religieuses, spécialistes en matière de tricot et de crochet. Maria Lemus s’est intéressée à elles et leur a apporté différents modèles (plus techniques et près du corps) afin de voir ce que donneraient les vêtements conçus par les carmélites. Le résultat l’a émerveillée et elle leur a proposé un échange : les sœurs confectionnent certains habits et elle soutient financièrement certaines œuvres de charité.

Il est évident que nous ne connaissons pas le montant que Maria Ke Fisherman verse à ces œuvres, mais nous espérons qu’il est considérable, car chaque pièce (qui prend des jours, voire des semaines à confectionner) coûte entre 500 et 1 300 euros.

Catwalker - Shutterstock

Une notoriété que les religieuses ignorent totalement !

Le plus étrange est que ces sœurs, qui vivent cloîtrées sans accès à la radio ou à la télévision, ne savent absolument pas que leurs créations sont présentées dans les défilés de haute couture, ou que les chanteuses les plus connues du moment adorent porter les créations modernes et plutôt osées que Maria et ses consœurs fabriquent.

Dans leur ville, ces onze religieuses sont très connues des quelques 2 000 habitants, qui ne les voient que lorsqu’ils vont au couvent acheter des sucreries, que les sœurs fabriquent également et vendent pour payer leurs frais quotidiens de subsistance.

Même le prêtre de la paroisse fait leur éloge car grâce à elles, les produits fabriqués dans la ville de Cumbres Mayores sont arrivés jusqu’aux États-Unis, et même au Japon.

Nos grands-mères avaient raison lorsqu’elles nous disaient que la plupart des religieuses tricotent comme des anges, mais qui aurait cru qu’elles pouvaient aussi tricoter comme des expertes de mode !

Tags:
mode
Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]