Aleteia

Quand le pape décida de supprimer 10 jours du calendrier

Share
Comment

Ce fut le cas le 4 octobre 1582 quand le calendrier julien fut abandonné pour le grégorien.

Dans l’histoire des calendriers, certaines dates sont passées à la trappe afin de passer d’un système de calcul à un autre. Sainte Thérèse d’Avila est ainsi morte la nuit du 4… au 15 octobre 1582, et Newton, selon les auteurs, est mort le 20 ou le 31 mars 1727 selon le calendrier auquel on se réfère ! Tout comme la révolution russe d’octobre 1917, qui a en fait eu lieu en novembre, si l’on suit notre calendrier grégorien, devenu le calendrier civil international de référence.

Les erreurs de calcul de Jules César

Mais pourquoi avait-on besoin de changer de calendrier ? Une des premières préoccupations de l’homme a été d’établir des règles pour prévoir le retour des saisons. Mais l’histoire des calendriers montre que plusieurs réajustements ont été nécessaires au fil du temps. Du temps des Romains, le calendrier comptait 355 jours pour 10 mois, et débutait par l’équinoxe de printemps. Mais celui-ci ne correspondait pas à la réalité des saisons. Aussi Jules César, en 45 av. J.-C. le réforme pour instituer un calendrier fondé sur la révolution apparente du soleil et impose le principe de l’année bissextile de 366 jours tous les quatre ans. Mais l’empereur romain a arrondi les chiffres après la virgule ; il avait calculé que l’année durait 365,25 jours, alors qu’elle ne compte en réalité que 365,2422 jours. Le monde chrétien y restera fidèle jusqu’au XVIe siècle, décomptant les années à partir de la naissance du Christ. En 1582, malgré l’instauration des années bissextiles, le retard dans le décompte des jours s’accumule au point d’atteindre 10 jours !

Le problème de la date de Pâques

La date de Pâques étant fixée depuis le concile de Nicée en fonction de l’équinoxe de Printemps, cela pose problème ! L’année où Grégoire XIII devint pape en 1572, elle a été observée le 11 mars du calendrier julien au lieu de la date officielle du 21… Le pape demande donc à une commission d’astronomes et de mathématiciens de faire des propositions. En 1582 on met en place un nouveau calendrier, dit grégorien, qui, grâce à la suppression de quelques années bissextiles, n’entrainera une dérive entre le calendrier et l’année réelle que de deux jours tous les dix mille ans, un décalage jugé acceptable.

Dix jours qui disparaissent

Mais cela ne réglait pas le problème du retard accumulé depuis Jules César. Qu’à cela ne tienne, « pour remettre les pendules à l’heure », Grégoire XIII décide alors qu’au 4 octobre 1582 succèdera le 15 octobre ! Ce que l’Italie, l’Espagne et le Portugal adoptent immédiatement… Ainsi, Sainte Thérèse d’Avila, est morte dans la nuit du 4 … au 15 octobre 1582 ! La France attendra deux mois pour obtempérer, et supprimera dix jours deux mois plus tard, entre le 9 et le 20 décembre 1582. L’Angleterre attendra 1752 pour appliquer ce calendrier grégorien. Onze jours furent supprimés entre le 2 et le 14 septembre. Ces jours « perdus » provoquèrent des émeutes ; la population pensait que le gouvernement essayait de leur voler onze jours de salaire !

Résistances

D’autres pays n’ont adopté ce calendrier qu’au XXe siècle : la Bulgarie et l’Albanie en 1912, la Russie en 1918, la Chine en 1912, la Roumanie et le Yougoslavie en 1919, la Grèce en 1923, la Turquie en 1926. Le Japon, la Chine, l’Inde, le Vietnam l’utilisent parallèlement à leur calendrier national qui leur permet d’établir la date des fêtes religieuses et traditionnelles. Par contre, les pays orthodoxes, du fait du grand schisme d’Orient, ont refusé cette modification qui venait d’un pape, donc de l’Église catholique. Les instances religieuses de ces pays demeurent toujours fidèles au calendrier julien. C’est pourquoi les fêtes ne se situent pas aux mêmes dates entre les mondes chrétiens occidentaux (catholiques et protestants) et orientaux (orthodoxes). Quant au calendrier musulman, il démarre à la date où le prophète Mahomet a quitté la Mecque. Ce qui correspond dans notre calendrier à la nuit du 15 au 16 juillet 622. Comment s’étonner qu’on ait du mal à se souvenir des dates ?

Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]