Aleteia

Le père Tom Uzhunnalil lauréat d’un prix dédié à la mémoire de Mère Teresa

Share
Comment

Libéré en septembre dernier après 18 mois de captivité au Yémen, le salésien indien Thomas Uzhunnalil est récompensé pour « son exemple inspirateur d’une humanité compatissante ».

Le père salésien Tom Uzhunnalil, séquestré par des islamistes pendant 18 mois au Yémen et libéré le 12 septembre dernier, est le vainqueur du Xe Prix international pour la justice sociale en mémoire de Mère Teresa de Calcutta. Ce prix est remis chaque année par la fondation indienne Harmony Foundation, située à Mumbai (ou Bombay), en Inde, pour répandre une idée de paix et de dialogue et d’aide aux communautés sans distinction de religion, de caste, de credo, de genre ou d’ethnie.

Read more: Algolia

La fondation récompense le père Tom pour « son exemple inspirateur d’une humanité compatissante », et pour être resté auprès des sœurs de la charité au Yémen, malgré le danger et la possibilité qu’il avait eue tant de fois de quitter le pays, selon les paroles du président de la fondation, Abraham Mathai, dans un communiqué rapporté par Asianews et relayé par Radio Vatican. La Fondation créée en 2005, félicite l’aumônier du foyer des missionnaires de Mère Teresa pour « son dévouement dans un lieu de grand danger, où ses collègues ont été assassinées de sang froid ».

Un prix dédié à la mémoire de la « Mère des pauvres »

Au moins seize personnes, dont quatre religieuses indiennes, ont été tuées le 4 mars dernier au Yémen quand quatre hommes armés non identifiés ont fait irruption dans le complexe des missionnaires de la charité, à Aden, tuant tous les employés qu’ils trouvaient sur leur chemin. Le père Tom Uzhunnalil se trouvait dans la chapelle au moment de l’attaque. Il a été enlevé alors qu’il essayait de sauver les hosties consacrées pour qu’elles ne soient pas profanées par les terroristes.

Le prix dédié à la mémoire de la « Mère des pauvres » sera remis au père salésien le 10 décembre prochain, à Mumbai. Le thème de l’édition de cette année était : « Compassion au-delà des frontières – une réponse compatissante à la crise des réfugiés ». Les années précédentes, le prix a été remis entre autres au Dalaï-Lama, à Médecins sans frontières et au prix Nobel de la paix Malala Yousafzai.

Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]