Aleteia

Le patrimoine religieux, ça s’entretient !

Lot Tourisme / C. Ory
Share
Comment

Le patrimoine d’un pays, d’une région ou d’un village, c’est un bien commun qui profite à tous… Mais c’est aussi l’affaire de chacun, car pour le conserver intact, il faut l’entretenir !

Quant on pense restauration du patrimoine, on pense toujours au mécénat… Si celui-ci joue certes un rôle indispensable, le bénévolat est aussi un atout formidable pour le maintient en état de tout un patrimoine. Le ministère de la culture et les collectivités locales s’appuient d’ailleurs régulièrement sur un réseau d’associations, qui, par leur mobilisation autour d’actions concrètes, réalisent de grandes choses ! C’est également une façon particulièrement intéressante de mobiliser les jeunes à la sauvegarde du patrimoine architectural et un bel exercice de citoyenneté.

Des besoins nouveaux pour entretenir le patrimoine

Si on peut découvrir de nombreux trésors durant les journées du patrimoine, n’oublions pas qu’un patrimoine entretenu coûte forcément moins cher qu’un chantier de restauration ! A l’heure du regroupement des communes, de plus en plus d’églises sont fermées. Les communes auront donc de plus en plus de mal à les entretenir. Alors, rivalisons d’imagination pour trouver des solutions et relevons nos manches !

Des associations reconnues d’utilité publique

Quatre associations, ou fédérations d’associations au niveau national, proposent des chantiers aux jeunes qui peuvent ainsi découvrir techniques et métiers du patrimoine. Les Chantiers Histoire & Architecture Médiévale (CHAM), le Club du vieux manoir, Cotravaux, réseau d’acteurs du travail volontaire ou l’Union Rempart offrent chaque été une multitude d’activités et de destinations encadrés par des professionnels. Grâce à elles, de très nombreux jeunes -et moins jeunes- profitent de leurs vacances pour faire un chantier riche en apprentissage comme en rencontres.

  • Association Chantiers Histoire et Architecture Médiévales, 5 Rue Guilleminot, 75014 Paris, 01 43 35 15 51 http://www.cham.asso.fr

Une fresque à rénover dans la cathédrale de Dijon

Les associations viennent parfois en soutien des professionnels. Cet été, par exemple, l’association Rempart fêtait ses quarante ans en Bourgogne Franche Comté en organisant un chantier de restauration de la grande fresque peinte dans la cathédrale Saint Bénigne à Dijon. C’est la première fois que l’association réalisait un chantier dans une cathédrale. La restauratrice professionnelle qui les encadrait reconnaît que les bénévoles n’avaient pas forcement les techniques des restaurateurs, mais que leur motivation en font de bons ouvriers. Et pour ces derniers, quelle expérience !

Fédération REMPART Bourgogne Franche-Comté : 38 rue des Forges 21000 Dijon Tél 03 80 30 74 70, www.rempart.com

Fédération REMPART Bourgogne Franche-Comté
Fédération REMPART Bourgogne Franche-Comté

Une journée pour le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle dans le Lot

Dans d’autres cas, à la manière des anciennes « corvées » du Moyen-âge, chacun peut donner de son temps pour l’entretien du patrimoine. Ainsi, pour la troisième année, samedi 7 octobre 2017, quatre offices de tourisme du Lot lancent un appel à tous les volontaires pour entretenir le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle ; c’est l’opération 1000 mains à la pâte ! De Montredon, avant Figeac jusqu’à Montlauzun après Montcuq, soit la totalité de la traversée du département du Lot (150 km), on débroussaillera, “déroncera”, empierrera, bâtira, taillera, coupera…afin d’entretenir le GR 65, ce chemin inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, emprunté par 10 000 marcheurs chaque année. Un jour par an, pour entretenir ce tronçon, nettoyer et restaurer les murets de pierre sèche qui le bordent, des bénévoles se mobilisent. Cette année, les organisateurs espèrent réunir 500 bénévoles !

Offices de tourisme de Cahors, Lalbenque, Figeac et Quercy blanc, www.tourisme-lot.com

1000 maisn à la pâte
Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]