Aleteia

Shana Tova ! Les juifs célèbrent le Nouvel An

Share
Comment

La nouvelle année juive commence ce 20 septembre avec la fête de Roch Hachana. L'occasion de se pencher sur un calendrier qui démarre 3761 ans avant notre ère.

Ces 21 et 22 septembre, les juifs vont se souhaiter mutuellement une « shana tova », c’est-à-dire une « bonne année ». Durant ces deux jours, ils célèbreront Roch Hachana, appelée « jour de la sonnerie » ou « du souvenir de la sonnerie » dans la Bible, qui marque le début de leur année 5778. Une fête qui célèbre bien plus qu’un simple changement d’année calendaire et que le Grand Rabbin de France Haïm Korsia a saluée de ses vœux diffusés sur Facebook :

Chana Tova à toutes et tous!Que cette année 5778 soit douce et belle pour vous et tous ceux qui vous sont chers HK

Pubblicato da Haïm Korsia su Mercoledì 20 settembre 2017

La Genèse comme origine

Le calendrier hébraïque est un calendrier luni-solaire, composé d’années solaires, de mois lunaires et de semaines de sept jours commençant le dimanche et se terminant par le samedi, jour du shabbat, où le repos est imposé par le troisième commandement (Exode 20, 8). Bien qu’il semble que ce calendrier soit utilisé au moins depuis la déportation à Babylone, ses règles de calculs sont adoptées en 359 de notre ère par le patriarche Hillel II, ancien dirigeant du Sanhédrin. Celui-ci se fonde sur le récit de la création de l’univers et de la Terre dans la Genèse et sur les chiffres donnés tout au long de l’Ancien Testament.

D’après les calculs, la création en six jours se déroule 3761 ans avant la naissance de Jésus-Christ. Chaque mois commence avec la nouvelle Lune, dont la rotation autour de notre planète s’effectue en 29 jours 12 heures 44 minutes et 3 secondes. L’année s’aligne cependant sur l’année solaire. Une année lunaire de douze mois compte 354,36 jours. Afin de rattraper les jours perdus sur l’année solaire de 365 jours, six heures, neufs minutes et dix secondes, certaines années comportent treize mois. Enfin, chaque année démarre par le mois de Tishri, pourtant qualifié de septième mois dans la Bible.

Le début du jugement de Dieu

Roch Hachana est célébrée durant les deux premiers jours de ce mois. Dans la tradition talmudique, loi orale qui complète à l’origine la Torah, elle recouvre une signification particulière. Celle-ci s’appuie sur le Psaume 81, qui énonce : « Sonnez de la trompette à la nouvelle lune, à la pleine lune, pour le jour de notre fête. Car c’est un précepte pour Israël, une ordonnance du Dieu de Jacob » (versets 4 et 5). Le judaïsme rabbinique en fait alors le premier jour du jugement. Roch Hachana marque donc aussi le début d’une période de pénitence qui dure dix jours et s’achève s’achevant à Yom Kippour, fête considérée comme la plus sainte. En application du Psaume 81, le chofar, sorte de trompette fabriquée à partir de corne de bélier utilisé lors de la prise de Jericho dans le livre de Josué, est sonnée afin d’inviter à l’introspection ou à la repentance.

Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]