Aleteia

Pakistan : un chrétien condamné à mort pour un message sur WhatsApp

Share
Comment

Au Pakistan, Nadeem James, un chrétien de 24 ans, est accusé d'avoir diffusé des texte blasphématoires.

La liste des chrétiens condamnés à mort au Pakistan compte un nom supplémentaire. Un an après son arrestation, Nadeem James a été condamné à mort cette semaine pour « l’envoi de messages blasphématoires » à partir du téléphone portable d’un musulman via l’application WhatsApp. C’est le propriétaire du téléphone, un ami de la famille du jeune homme, qui a porté plainte au commissariat de police avec l’assistance de deux imams liés au groupe Sunni Tehreek, connu pour son intransigeance religieuse, rapporte Fides , l’agence de presse des Œuvres Pontificales Missionnaires. La poésie qu’il aurait adressé par cette messagerie aurait manqué de respect à des figures sacrées de l’islam.

Ces dernières semaines, un autre jeune, Asif Masih, 18 ans, a lui aussi été arrêté pour blasphème dans le village de Jam Kayk Chattha, aux environs de Wazirabad. Lui est accusé d’avoir brûlé des pages du Coran. Après son arrestation, toujours le même scénario : une foule de quelques 200 hommes s’est rassemblée hors du commissariat de police, demandant à grands cris qu’il soit exécuté.

Ces nouvelles condamnation et arrestation sont un nouveau coup dur pour la communauté chrétienne du Pendjab,  après le lynchage, fin août, par ses camarades de classe, de Sharon Masih, 15 ans, au lycée de Burewala, une localité située à une cinquantaine à l’ouest de la frontière indo-pakistanaise. Une affaire aujourd’hui devant le parlement pakistanais, à la demande du député chrétien Khalil George pour “repenser de manière prioritaire la question de la réforme des programmes scolaires dans le pays et d’introduire dans toutes les écoles publiques, de tout niveau, le thème de l’harmonie interreligieuse en tant que matière”, selon des informations recueillies par l’agence d’information des Œuvres pontificales missionnaires (OPM).

Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]