Aleteia

Le Saint-Sépulcre à deux heures de voiture de Paris ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Share
Comment

Au coeur d’un parc arboré, entre Angers et Le Mans, cette réplique du Saint-Sépulcre nous transporte à des milliers de kilomètres de là, sur le tombeau du Christ.

Un édifice qui surprend

C’est un monument dont l’architecture détonne au milieu des sages paysages des confins du Maine et de l’Anjou. Nous sommes à quelques kilomètres de l’abbaye Saint-Pierre de Solesmes, à proximité immédiate de Sablé-sur-Sarthe. Vion est un petit village d’un millier d’âmes qui est bien connu des catholiques de la région pour son sanctuaire : la basilique Notre-Dame-du-Chêne. Nombreux sont les pèlerins qui viennent chaque année confier leurs intentions aux pieds de cette humble statue datant du XV° siècle. Cet étonnant édicule, qui paraît si exotique au visiteur de passage, est une réplique de l’édicule du Saint-Sépulcre de Jérusalem.

Récit d’un impossible projet

Tout commence en 1896, lors des célébrations du huitième centenaire de la prédication de la première croisade. Urbain II avait cheminé d’Angers vers Le Mans au mois de mars 1096 en faisant étape à Sablé et Solesmes. Un groupe de pèlerins, originaires du Mans et de ses environs, décide de transporter une monumentale croix de bois jusqu’à Jérusalem, d’où, une fois portée le long de la Via Dolorosa, elle put revenir au sanctuaire de Notre-Dame-du-Chêne. Dans la foulée, il est décidé de reproduire l’édicule du Saint-Sépulcre et de planter un alignement de buis qui dessine avec exactitude les contours de la grande basilique du Saint-Sépulcre de Jérusalem. Ce projet, qui paraissait bien ambitieux aux contemporains de l’époque, allait se concrétiser très rapidement. Alors que la première pierre était posée en mai 1896, c’est en octobre que plus de 6000 pèlerins purent assister à la bénédiction de l’édifice.

Des symboles nombreux

L’édifice, qui comprend une petite chapelle dite “chapelle de l’ange” et le tombeau du Christ est porteur de nombreux symboles. Dans la première pierre de l’édifice, qui est en réalité un coffret, ont été déposés des médailles du Sacré-Cœur, de Notre-Dame-du-Chêne, de saint Benoit et une du pape de l’époque, Léon XIII. Plus étonnant, on y trouverait aussi « une pierre de la grotte de Gethsemani, une pierre du torrent de Cédron, une graine d’avoine du champ des bergers de Bethleem et une branche d’olivier du Jardin des Oliviers ». L’édifice comprend également cinq inscriptions grecques dont on peut retenir la principale : « Plus resplendissante que la basilique, ô Christ, est proclamée ta tombe, source de notre résurrection ». Voilà la clef de cet humble édifice, qui nous ramène, pour peu que nous ayons le recueillement nécessaire, au grand mystère de la Rédemption.

Accessible facilement par :

Accès au sanctuaire : 2 rue des Bleuets – 72300 Vion
L’autoroute A 11 – E501 : Sortie n° 10, à 10 mn du sanctuaire
Le train : Gare de Sablé sur Sarthe à 15 mn (TGV et RER).

Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]