Aleteia

Cyprien de Carthage, apôtre de la miséricorde

Share
Comment

Évêque carthaginois respecté, saint Cyprien prône le pardon envers ceux qui ont renié leur foi à cause des persécutions. Pour lui, l'Église ne doit pas exclure, mais au contraire accueillir.

Né en 200, saint Cyprien de Carthage est le premier grand écrivain ecclésiastique latin, avant que saint Augustin ne lui vole la vedette un siècle plus tard. Berbère converti à 46 ans, Cyprien devient rapidement un membre important de l’Église, sur lequel le pape saint Corneille s’appuie, notamment lors de la querelle des “laps”, chrétiens qui ont renié leur foi par peur des persécutions. Le carthaginois se distingue alors par son appel à la miséricorde. Cette position caractérise l’essentiel de sa théologie.

La miséricorde plus grande que le péché

Dans son livre d’entretien avec le sociologue Dominique Wolton, le pape François affirme que « miséricordieux, c’est un des noms de Dieu ». Une déclaration qu’aurait signé des deux mains saint Cyprien. L’évêque de Carthage est connu pour ses positions en apparences fermes envers les chrétiens qui désertent l’Église pour rejoindre des sectes dissidentes. « Il n’y a qu’une maison de Dieu, […] hors de l’Église, il n’y a de salut pour personne », leur affirmait-t-il dans une lettre intitulée « Il n’y a point de salut hors de l’Église » (« Salus extra ecclesiam non est »). Si pour lui la vraie médiation du salut est l’Église et aucun sacrement n’existe en dehors d’elle, Cyprien prêchait aussi l’accueil de ceux qui ne sont pas dans l’Église et le pardon pour ceux qui s’en sont écartés. Pour lui, la miséricorde divine est plus grande que le plus grand des péchés.

« L’Éternel est miséricordieux et compatissant, lent à la colère et plein de bonté », déclare la Bible (Psaume 145, 8). Le chrétien est appelé à suivre Dieu, à travers l’exemple de Jésus. Ainsi, pour Cyprien, « quand on professe le christianisme, pourquoi ne pas ressembler à son Père ? Soyons dignes de notre naissance ; après notre régénération en Dieu, n’allons point dégénérer des vertus paternelles ; mais plutôt montrons que la bonté est héréditaire et revit dans les enfants ! ». C’est pour cela que la miséricorde est importante pour le chrétien. Il s’en fait alors l’avocat devant le reste de l’Église.

Avocat des apostats

À partir de 251 démarrent les conciles de Carthage. Deux questions y sont principalement débattues : lapsi, qui ont failli lors de la persécution de Dèce, qui éclate en 250 dans l’Empire romain et la validité du baptême conféré par les hérétiques. Cyprien défend alors ardemment les apostats. Pour lui, il ne faut pas leur enlever toute espérance en les excluant de l’Église. Cela risquerait de les faire abandonner la foi, à retomber dans la vie païenne. Il estiment néanmoins qu’il faut leur imposer une longue pénitence et les punir proportionnellement à leur faute. Il obtient gain de cause et les lapsi réintègrent l’Église. Surtout cette dernière comprend l’importance de la miséricorde vis-à-vis de ceux qui ont fauté.

Tags:
saints
Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]