Aleteia

Angela Merkel interpellée par une jeune femme trisomique au sujet de l’avortement tardif

Share
Comment

Lundi 11 septembre, en plein débat télévisé avant les élections fédérales allemandes, une jeune femme de 18 ans a courageusement interpelé Angela Merkel.

Devant des millions de téléspectateurs, Natalie Dedreux, atteinte du syndrome de Down, a alerté l’actuelle chancelière sur l’avortement tardif. « Mme Merkel, vous êtes politicienne, vous faites des lois. Neuf porteurs du syndrome de Down sur dix en Allemagne ne naissent pas. Ils sont avortés. Un bébé avec le syndrome de Down peut être avorté jusqu’à quelques jours avant la naissance. C’est ce qu’on appelle un “avortement tardif” », explique-t-elle. Natalie demande alors : « Mes semblables et moi vous demandons, madame Merkel, quel est votre avis sur les avortements tardifs ? Pourquoi est-t-il permis d’avorter les bébés porteurs de trisomie 21 jusqu’à la naissance ? »

L’intervention est fortement applaudie par le public. Visiblement gênée, la chancelière lui répond : « On a au moins réussi à rendre obligatoire un entretien pour les avortements tardifs, les parents doivent y réfléchir encore une fois pendant trois jours pour prendre la décision d’avorter. C’était déjà incroyablement difficile d’obtenir une majorité sur ce sujet, car on nous a dit que cela relève du libre-choix des parents, surtout de la mère. Mais quand on voit quelle personne formidable vous êtes, je ne peux que dire qu’il était juste et important d’y réfléchir. »

Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]