Aleteia

Le jour où saint Jean Paul II rencontrait un guitariste sans mains

Share
Comment

Le baiser sur la joue qui a changé la vie de Tony Melendez.

Tony Melendez est né sans bras, à cause d’une déformation provoquée par un médicament appelé thalidomide, qui avait été prescrit à sa mère pendant sa grossesse contre les nausées matinales. Jusqu’à l’âge de 10 ans, il porte des prothèses mais finit par s’en débarrasser, lorsqu’il constate qu’il peut utiliser ses pieds de manière encore plus efficace.

Très jeune, il commence à jouer de la musique, en particulier de l’orgue. Plus tard, il s’initie à d’autres instruments comme la guitare ou l’harmonica. C’est au lycée qu’il s’implique profondément dans l’Église catholique. Comme il l’explique sur son site internet :

“Quand j’étais gamin, j’allais à l’église parce que mes parents m’y emmenaient. Ensuite, un peu plus âgé, je m’en suis éloigné. Mais au lycée, mon frère ne cessait de me répéter : “Allez viens ! C’est vraiment bien !” J’y suis donc retourné, et me suis fait beaucoup d’amis. Et c’est en y allant que ma vie a changé !”

C’est à ce moment là que Tony Melendez a commencé à considérer la vocation sacerdotale. Mais il constate rapidement qu’il ne peut pas devenir prêtre car son handicap l’empêche de célébrer l’Eucharistie. Cette prise de conscience le déçoit profondément. Cependant, il reste déterminé à servir son Église. C’est ainsi qu’il rejoint le groupe de musique paroissial, grâce auquel il devient tellement populaire qu’il sera sollicité pour animer cinq messes chaque dimanche.

C’est lors d’une de ces messes, en 1987, qu’il est remarqué par un agent artistique, organisant la visite du pape Jean Paul II à Los Angeles. Cet agent demande à Tony d’assister à une réunion qui s’avère vite être une audition, pour une prestation musicale devant le pontife polonais. Tony réussit son audition, et est choisi pour chanter et jouer de la guitare le jour de la visite papale.

Le jour J, devant le souverain pontife, il exécute une prestation parfaite. Et avant même qu’il ne s’en aperçoive, il reçoit un baiser de saint Jean Paul II sur la joue, accompagné par les applaudissements retentissants d’une foule immense.

Depuis sa prestation pour le Pape en 1987, Tony Melendez a enregistré sept albums, écrit un livre et reçu de nombreux prix, dont les éloges spéciaux de l’État de Californie pour son travail auprès des jeunes, mais également de la part du Président américain Ronald Reagan pour l’exemple de courage qu’il donne aux américains.

Tony Melendez organise encore aujourd’hui des tournées avec son groupe, The Toe Jam Band, dont il est le représentant et le compositeur principal.

Song: Never Be the same |
Tags:
musique
Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]