Aleteia

Minimalisme : 5 manières de se débarrasser du superflu au quotidien

Bench Accounting / Unsplash
Share
Comment

5 conseils d'experts en minimalisme pour désencombrer son logement et son esprit, afin d'avoir une vie plus simple et agréable, tournée vers l'essentiel...

Alors que le concept de minimalisme gagne du terrain, une question demeure sur toutes les lèvres : quelle quantité ? La notion de minimalisme induisant que “plus on est léger, mieux c’est”, ne vise pas seulement à éviter le consumérisme, mais aussi à bénéficier de l’idée de vivre simplement, tout en utilisant moins de choses.

Les familles se noient bien trop souvent dans leur surconsommation, prisonnières de l’accumulation de tous leurs objets. Combien d’entre nous aimeraient passer moins de temps à nettoyer, à organiser, à acheter (et surtout à acheter des choses inutiles) ? La plupart des gens ne rêvent probablement pas de week-ends passés à ranger le coffre à jouets des enfants ou à balayer le garage envahi de cartons. Et pourtant, lorsque nous additionnons toutes ces heures de loisirs, consacrées à “désencombrer”, à nettoyer et à gérer nos affaires, le temps total est probablement bien plus élevé que ce que nous voudrions admettre. Le but du minimalisme est de consacrer moins de temps au monde matérialiste, afin de consacrer plus de temps, d’énergie et d’efforts à l’intangible – entretenir nos liens sociaux, créer des souvenirs ensemble, aider et servir la communauté, être créatif et tout simplement mieux vivre.

Tout ce discours sur le minimalisme peut vous faire rêver d’un espace épuré avec des murs blancs, quelques éléments simples de décoration et des placards parfaitement rangés et nettoyés. Mais votre maison n’est peut-être pas aussi idéale que celles qui défilent sur Instagram ! Chacun d’entre nous pourrait bénéficier des bienfaits du désencombrement pour libérer plus d’espace, de temps et d’énergie pour des choses plus importantes . Vous savez, il est inutile de vivre dans une maison tout droit tirée d’un catalogue…

Nous avons demandé à plusieurs experts en minimalisme de partager leurs conseils pour se débarrasser du superflu. Cela pourrait bien révolutionner votre mode de vie !

Définissez le minimalisme à votre manière

Il n’y a pas de modèle type de désencombrement ou de style de vie moins axé sur les objets. Colin Wright, du blog dédié au minimalisme Exile Lifestyle, conseille d’avoir des objectifs clairs quant à la raison pour laquelle vous souhaitez vous désencombrer. “Prenez du recul, voyez le tableau dans son ensemble, comprenez qui vous êtes et où vous allez, au meilleur de vos capacités, puis commencez à réfléchir sur ce qui est le plus important pour vous et à vous séparer de ce qui ne l’est pas. Ne faites pas l’erreur de vous précipiter et d’entreprendre des actions dénuées de sens, au risque de passer à côté des bienfaits intérieurs du minimalisme.”

Une fois que vous aurez compris votre but ultime en la matière, “le désencombrement et le recentrage seront beaucoup plus faciles, et chaque action deviendra bien plus propice et efficace.” Inutile donc de vous empresser d’aller ouvrir certains placards pour y jeter une myriade objets à la poubelle. Au lieu de cela, donnez-vous des objectifs clairs pour prendre sereinement la voie de la simplicité et trouver votre propre façon d’être minimalisme.

Voici 5 conseils à mettre en pratique pour vous mettre au minimalisme :

1. Commencez petit

Si vous êtes comme de nombreuses personnes qui se noient dans des rêves d’opulence, prenez le temps de regarder votre maison débordante de choses et demandez vous si la liberté du minimalisme est envisageable pour vous. Essayez de vous concentrer sur un petit secteur de votre maison ou de votre vie qui pourrait être épuré. Peut-être est-ce la boîte à jouets, le bac à ordures ménagères ou même votre sac à main. Avancer pas à pas vous aidera à rendre votre désencombrement gérable et efficace. Ben Soreff de House 2 Home Organizing met l’accent sur le lien émotionnel entre l’encombrement et le stress/l’anxiété. “La plupart des gens ressentent l’anxiété lorsqu’ils ne maîtrisent pas. Par extension, lorsque leur maison est encombrée, ils ressentent souvent ce même stress. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’en matière d’organisation ce ne sont pas les choses qui comptent, c’est le temps.”

Au lieu de croire que vous devez vider et organiser toute votre maison en une seule fois, Ben Soreff conseille d’allouer à chaque fois de petites réserves de temps à de petits chantiers de la maison. Tentée par un défi ludique au quotidien ? Réglez la minuterie de votre téléphone sur 15 minutes et désencombrez frénétiquement jusqu’à ce qu’elle s’éteigne. En un rien de temps, votre travail acharné portera ses fruits, sans beaucoup d’efforts.

2. Attribuez une valeur

Vous voilà prête à vider et à organiser votre maison, sans toutefois vous sentir apte à laisser tomber quoi que ce soit (et si j’en avais besoin plus tard ?!). Joshua Becker, auteur de Clutterfree with Kids, et de l’excellent blog Becoming Minimalist, a déclaré dans une interview à Mint : «Du minimalisme découlent les questions de valeur, de but et de signification. Pensez-y de cette façon : comment savoir quels objets vous sont essentiels sans même avoir déterminé votre but le plus élevé ?». Ayant lui même entrepris son chemin vers le désencombrement et la simplification, il a commencé tout d’abord par penser éliminer une tonne de choses de sa maison. Il a poursuivi alors sa réflexion : « Et si je ne trouvais plus le sens des objets que je possédais, que me restera t-il ? Et comment pourrais-je concevoir ma vie sans eux ? » Il faudra peut-être rééduquer votre esprit pour mettre en valeur les choses non tangibles. Peut-être qu’en lieu et place de l’organisation et de la gestion des choses, qui prend du temps, votre famille voudra faire preuve de générosité, de remise en forme ou même de d’avantage d’aventures en plein air ! Quoi qu’il en soit, continuez, et gardez cette idée en tête lorsque vous commencerez à vous séparer de vos affaires.

3. Prenez conscience de la sentimentalité

Fêtes d’anniversaire, Noël, et autres… tous les cadeaux, surtout ceux des enfants, ont tendance à s’accumuler chez de nombreuses familles. Qu’il s’agisse de grands-parents généreux ou d’une fâcheuse tendance à s’arrêter au rayon jouets en allant faire les courses, la plupart des familles ont du mal à gérer ce flux de jouets incontrôlable et beaucoup se sentent coupables lorsqu’ils finissent par jeter ou donner ces cadeaux. Pourtant, les cadeaux ne sont des cadeaux que si le destinataire peut décider de la façon dont il les utilisera. Les héritages familiaux impliquent le même fardeau à porter, qu’ils aient ou non une réelle valeur.

Lorsqu’il s’agit de garder les choses uniquement par sentimentalité, Zoe Kim de The Minimalist Plate suggère de prendre une photo de ces objets dont on veut se souvenir, plutôt que de vivre avec un garage plein de souvenirs encombrants. Elle conseille également aux minimalistes en herbe de se demander si ils se sentiraient à l’aise de confier leurs affaires à quelqu’un d’autre après leur décès.

4. Arrêtez de tout comparer

Courtney Carver de Be More with Less nous rappelle une vérité ancestrale (mais difficile à exécuter !). Quand vient le temps de trouver du contentement et de la joie dans ce que nous avons déjà : fuyons les comparaisons ! « Nous pensons souvent que nous avons besoin de quelque chose pour demeurer ou mesurer. Au lieu de regarder ce que font tous les autres, faites cette expérience. Retirez l’application Facebook de votre téléphone pendant 30 jours, fuyez les centres commerciaux et les magazines. Demandez-vous alors ce dont vous avez besoin. Il y a de fortes chances pour qu’il n’y ait plus grand chose. »

5. Vérifiez votre panier

Avec la livraison rapide et la disponibilité 24h/24 des boutiques en ligne, il est facile d’accumuler des choses supplémentaires en seulement quelques clics. Mère de quatre enfants et autoproclamée Anti-encombrement, Andi P. Compton de Spoken Bride suggère d’expérimenter les achats en ligne retardés. Au lieu d’aller jusqu’au processus de paiement virtuel dès que vous avez trouvé ce dont « vous avez besoin », elle suggère de sélectionner les objets en question, de les laisser dans le panier, et de revenir sur la boutique en ligne quelques jours ou même des semaines plus tard. La plupart du temps, vous oublieriez probablement que vous aviez choisi ces éléments et réaliserez alors que vous n’en aviez jamais vraiment eu besoin en premier lieu ! Ce concept peut être appliqué partout où vous faites du shopping pouvant provoquer des achats impulsifs.

Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]