Aleteia

François, un pape voyageur ?

Share
Comment

Au début de son pontificat, ses proches confiaient que François ne serait pas un pape voyageur. Quatre ans après, il projette pourtant un 21e voyage et a déjà une trentaine de pays visités à son actif.

“Je ne le vois pas comme un pape voyageur. En fait, Bergoglio n’aime pas voyager”. C’est ainsi que l’évêque auxiliaire de Buenos Aires Eduardo Garcia, un de ses anciens proches collaborateurs, décrivait le nouveau souverain pontife en 2013. Si bien que les fidèles du monde entier s’attendaient à le voir se différencier sur ce point de son prédécesseur, saint Jean Paul II.

Celui-ci avait en effet battu tous les records en la matière. Il avait été le premier pape à parcourir la plupart des pays de la planète et affichait la bagatelle de 127 destinations à son actif à la fin de son pontificat. “Le pape pèlerin” avait fait de son goût pour les voyages une des particularités majeures de son pontificat, se faisant aussi bien l’héritier de saint Pierre que de saint Paul.

Le pape François se définit pour sa part comme “routinier” et plutôt sédentaire. Dans le livre En Voyage avec le Pape , il confie d’ailleurs lui-même ne pas particulièrement aimer voyager. Andrea Tornielli, journaliste spécialiste du Vatican, qui a accompagné le Pape au cours de différents voyages, raconte dans ce livre des anecdotes relatives aux rencontres entre le pape François et les chefs d’État comme Fidel Castro et Barack Obama, entre autres.

Qu’il s’agisse d’une réelle nécessité ou d’un goût nouveau pour la mobilité, le pape François semble finalement autant pèlerin du monde que son prédécesseur. En effet, il s’est déjà rendu dans une petite trentaine de pays et avoue s’être laissé porter au gré des invitations reçues, en répondant simplement “oui”.

Selon Andrea Tornielli, le Pape voit désormais la rencontre des nombreuses Églises du monde comme une nécessité “pour encourager les germes d’espérance”. Il semble privilégier “des pays dans lesquels [il peut] apporter une petite aide, encourager ceux qui, malgré les difficultés et les conflits, travaillent pour la paix et l’unité. Des pays qui sont, ou ont été, en graves difficultés”. L’annonce de sa prochaine destination en témoigne. Pour son 21e déplacement hors d’Italie, il se rendra en voyage apostolique au Myanmar (ex-Birmanie) du 27 au 30 novembre 2017, puis au Bangladesh du 30 novembre au 2 décembre.

Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]