Aleteia

Quelles activités pour occuper les enfants le mercredi après-midi ?

© Shutterstock
Share
Comment

Pratiquer une activité extrascolaire contribue grandement à l’épanouissement d’un enfant. En choisissant avec lui une activité à la fois ludique, sérieuse et source de plaisir, vous favoriserez son développement comme son accomplissement personnel.

Lorsqu’il n’ont pas cours, notamment en primaire et maternelle, le mercredi après-midi est un temps précieux pour les enfants. C’est l’occasion pour eux de découvrir et pratiquer régulièrement une activité en dehors de l’école. Lecture, sports, enseignement musical ou encore spirituel, quel loisir choisir pour son enfant, en fonction de ses intérêts et de son tempérament ? Voici quelques pistes qui pourraient l’enthousiasmer.

Des activités pour développer le sens de l’écoute

Si les sens du partage et de l’écoute se cultivent tout au long de la vie, ils peuvent être éveillés au travers du chant choral. Au Centre d’Art Choral de Rennes, par exemple, tous les niveaux sont bienvenus, réunissant enfants et ados sous l’oreille bienveillante du chef de choeur Gabriel André. “Quelque soit l’âge des enfants, le chant permet aux enfants de développer le goût du silence, l’écoute de soi et des autres, au travers d’un projet d’excellence.” explique-t-il. Accompagnés de musiciens professionnels, ce chœur propose un répertoire mêlant musique baroque, contemporaine, et variété.  Les inscriptions ont lieu jusqu’à la fin du mois de septembre, pour 100 euros à l’année. Renseignez-vous auprès de votre mairie ou des forums d’associations pour trouver où faire pratiquer le chant à votre enfant près de chez vous.

©Jérôme.S photo

Parents et enfants peuvent aussi s’inscrire à un club de lecture. Cette activité permet aux plus jeunes d’apprendre et de découvrir des histoires en faisant travailler librement leur imagination. « Participer à des séances de lecture est très bénéfique pour l’enfant, car il développe un intérêt pour les livres sans associer exclusivement la lecture aux devoirs scolaires. » explique Cécile Cornaglia, animatrice réseau de l’association Lire et faire lire.

©lireetfairelire

Des activités pour l’éveil spirituel de l’enfant

Dédier leur temps libre au développement spirituel joue un rôle positif, faisant naître en eux le sens du prochain et l’envie de se rapprocher de Dieu. Les enfants de 7 à 13 ans peuvent par exemple et s’ils le souhaitent, être servants de messe. Chaque dimanche, ils aideront le prêtre lors des célébrations liturgiques. Les jeunes filles peuvent faire de même en accueillant les arrivants, ouvrant la procession d’entrée et en faisant la quête.

“Comme pour toute activité, on inscrit son enfant au catéchisme pour répondre à son souhait. Il arrive souvent que les enfants s’intéressent à Dieu, et entrent spontanément dans les églises”, explique Emmanuel Pic, curé de l’église Notre-Dame à Dijon. “On ne nait pas chrétien, on le devient” ajoute-t-il, ” un enfant qui exprime son intérêt pour une éducation religieuse apprend les valeurs de vivre ensemble, et se prépare au sacrement (communion, confirmation, eucharistie)”.

Il existe également un catéchisme adapté aux personnes handicapées. Par exemple, à la paroisse Notre-Dame de Bonne Nouvelle de Paris, la catéchèse prévoit notamment un parcours étalé sur 4 ans, avec une première année sur la croyance, une seconde sur l’histoire du salut, une troisième sur la liturgie, et une quatrième sur les saints. Les inscriptions seront ouvertes dès le 13 septembre 2017.

Des activités pour développer la sociabilité

Les sports collectifs sont très appréciées des enfants qui aiment jouer à plusieurs. Ceux-ci permettent en effet de développer l’esprit de coopération et de créer des liens forts entre eux. En pratiquant le hockey, le football, ou encore le handball en club, les enfants développent une forme de savoir-être en équipe, auquel s’ajoute l’apprentissage de valeurs comme le sens de l’effort. Les enfants font notamment l’expérience que celui-ci porte ses fruits. Inscrire son enfant avec un de ses amis peut par ailleurs être une source supplémentaire de motivation.

Les activités en groupe sont encore très bénéfiques pour les enfants qui sont trop enfermés sur eux-mêmes, ayant des difficultés à s’ouvrir aux autres et à s’intégrer dans un groupe. Les jeux de groupes permettent également d’apprendre à vivre ensemble, en respectant les règles.

Des activités pour l’aider à se concentrer

Pour un enfant au tempérament plutôt extraverti, dissipé, ou simplement étourdi, certaines activités peuvent l’aider à se recentrer, fixant des objectifs clairs et concis, lui faisant perdre l’habitude de s’éparpiller. Cela peut passer par la pratique d’un sport qui favorise la concentration comme le tir à l’arc, ou une pratique qui fait davantage appel à la maîtrise de soi et de ses émotions, comme le judo ou le karaté. Les activités artistiques telles que le dessin ou la pratique d’un instrument font également appel à la mémoire et à la concentration.

Tags:
enfants
Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]