Aleteia

Le purgatoire de saint Patrick en Irlande, l’Ironman des pèlerinages

Andreas F Borchett CC
Andreas F Borchett CC
Share
Comment

Ce très ancien lieu de pèlerinage irlandais accueille 15 000 visiteurs par an.

L’histoire du purgatoire de saint Patrick, une grotte irlandaise située sur l’île des Saints, au milieu du lac Lough Derg, a plus de 1000 ans. Bien que la carte la plus connue de la région date de 1666, l’endroit était déjà mentionné et détaillé sur des cartes du XVe siècle. Des témoignages écrits évoquent même des pèlerinages, et des manuscrits du XIIe ont été retrouvés sur place.

La légende raconte que saint Patrick, découragé par l’incrédulité des habitants de l’île des Saints qui exigeaient des preuves irréfutables pour embrasser la foi chrétienne, implora l’aide de Dieu.

Ses prières furent entendues.

Dieu montra à Patrick une grotte dans laquelle celui qui y pénétrait pouvait, selon la tradition, voir les souffrances des âmes du Purgatoire, les tourments de celles séjournant aux Enfers, ainsi que les joies et les délices du Ciel.

En réalité, rien ne prouve que Patrick ait vraiment séjourné sur l’île. Cependant, on sait que les ruines du monastère qui s’y trouve datent du Ve siècle, et que celui-ci a très probablement été fondé par saint Dabheog, un contemporain de Patrick. Le monastère, qui accueillait des bénédictins au début du XIIe siècle, comportait déjà une hôtellerie destinée à recevoir les pèlerins se rendant au purgatoire de saint Patrick.

Ce pèlerinage est connu pour être le plus exigeant et le plus rigoureux des pèlerinages chrétiens. Il faut remplir plusieurs conditions pour pouvoir y participer : être âgé de 15 ans ou plus, être capable de s’agenouiller et de marcher sans aide, pouvoir tenir un jeûne des plus stricts pendant trois jours (à base d’eau, de flocons d’avoine, de pain, de thé et de café), et supporter le manque de sommeil puisque le pèlerinage comprend une veillée d’une durée de 24 heures. Le pèlerinage comporte 9 stations, qu’il convient d’effectuer pieds nus.

Cette visite du purgatoire a été surnommée “l’Ironman des pèlerinages”, en référence à l’épreuve de triathlon extrêmement exigeante du même nom. 

Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]