Aleteia

Il y a 450 ans naissait saint François de Sales, docteur de l’Amour

Share
Comment

Alors que l'on fête cette année les 450 ans de la naissance de saint François de Sales, le père Michel Tournade publie un roman d'aventures qui retrace, de manière très accessible et saisissante, la vie du saint qui, le premier, a insisté sur la vocation à la sainteté des laïcs au cœur du monde.

Saint François de Sales, qui fût proclamé docteur de l’Église par Pie IX en 1877 et surnommé « Docteur de l’Amour », a eu une vie riche en rebondissements. Né en Savoie au XVIe siècle au plus fort des guerres de religion, il est confronté au calvinisme dans la cité voisine de Genève. Renonçant à ses titres de noblesses et à la brillante carrière juridique qui attendait ce docteur en droit, il est nommé évêque de Genève.

Alors que la résistance à l’influence du protestantisme se faisait encore par les armes, saint François de Sales prônait une défense toute autre : « C’est par la charité qu’il faut ébranler les murs de Genève, par la charité qu’il faut l’envahir, par la charité qu’il faut la recouvrer […]. Je ne vous propose ni le fer, ni cette poudre dont l’odeur et la saveur rappellent la fournaise infernale […]. C’est par nous-mêmes que nous devons repousser l’ennemi […], par l’exemple et la sainteté de notre vie […]. Il faut renverser les murs de Genève par des prières ardentes et livrer l’assaut par la charité fraternelle. »

Sa spiritualité se concentre sur la révélation de l’amour de Dieu et son désir de rencontrer l’homme. À cette époque où la persuasion repose sur le souci du salut de son âme et la peur de l’enfer, mettre l’amour de Dieu au centre est proprement révolutionnaire. Saint François de Sales annonce une spiritualité catholique exhalant douceur et tendresse de Dieu, comme celle de Thérèse de Lisieux par exemple. Selon lui, s’il faut affronter le protestantisme, c’est d’abord en raison du pessimisme de celui-ci vis-à-vis de la nature de l’homme et de son obsession de la damnation. C’est une image fausse d’un Dieu juge qu’il perçoit dans un certain calvinisme et que l’Église, confiante dans l’Amour de Dieu et la maternité spirituelle de la Vierge Marie, doit affronter.

Une vie d’aventures et de rencontres

Le récit du père Michel Tournadeprêtre à Annecy donne vie à ce parcours exemplaire, à la douceur et la suavité caractéristiques du saint. On y découvre les moments fondateurs de sa vie : la dépression qu’il a traversée pendant ses études, désespéré par son salut, la révélation de l’amour immense de Dieu et la prise de conscience de la place fondamentale de la Vierge Marie. L’ouvrage met également en lumière certains dysfonctionnements de l’Église qui ont pu pousser des chrétiens exigeants à ne plus y voir une institution fidèle à l’Évangile. 

Le père Michel Tournade fait ainsi un récit d’une grande douceur qui donne chair à la spiritualité de saint François de Sales : l’Amour de Dieu au cœur de monde. Apôtre de la douceur de Dieu, de la rencontre vivifiante qu’il propose à tous, le Docteur de l’Amour insiste sur l’importance de la prière des laïcs et d’une vie de foi personnelle, préfigurant le concile Vatican II ou la spiritualité de Josemaría Escrivá.

Très accessible, ce roman montre comment saint François de Sales fut actif dans la monde. Devenu le saint patron des journalistes et des écrivains, en demeurant un homme de prière habité par la contemplation du mystère de Dieu et de son amour infini pour le monde et les hommes. “Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.”(Jn 3, 16-17). 

Saint François de Sales : aventurier et diplomate, par Michel Tournade, Salvator, juillet 2017, 21 euros.

Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]