Aleteia

Éric Lorinet, pilote de montgolfière, chanteur… et prêtre

Share
Comment

Prêtre du diocèse de Valence, Éric Lorinet est passionné de montgolfière et assiste à toutes les grandes compétitions. Une passion qu'il cumule avec son sacerdoce et... la chanson.

Dimanche 23 et 30 juillet 2017, le père Éric Lorinet, prêtre du diocèse de Valence, célèbre la messe lors du 15e Mondial Air Ballons de Chambley, près de Metz. Une manière pour lui de mêler professionnel et loisir. Car le prêtre aux multiples talents est pilote de montgolfière depuis 27 ans, en plus de chanter depuis quelques années.

Tout commence en 1986 alors qu’il est encore étudiant à l’ICPI (Institut de chimie et de physique industrielle), une école d’ingénieurs située à Lyon. « L’école organisait une compétition entre grandes écoles de ballons, comparable à la célèbre course de voile de l’Edhec », explique le prêtre. Il y a participe et l’expérience lui plaît. Le jeune étudiant, qui n’a pas encore été appelé à Dieu, rencontre alors Philippe Buron-Pilâtre, fondateur et organisateur du mondial de montgolfière. Convaincu par Buron-Pilâtre, il s’essaie à la montgolfière et y prend goût. Il passe alors son brevet de pilote en 1990. « J’ai alors acheté un ballon avec un copain », se souvient-il. Trois ans plus tard, le jeune ingénieur alors âgé de 26 ans a « un déclic » et décide de devenir prêtre. Sa passion pour le ballon ne disparaît pas.

Le père Lorinet participe ainsi à toutes les éditions du Mondial Air Ballons, qui est créé en 1989 et se déroule en Lorraine, à Chambley, sur une ancienne base aérienne de l’Otan. Il officie alors dans la chapelle où Michael Collins, astronaute américain et « troisième homme » de la mission Apollo 11 qui mène en 1969 aux premiers pas de l’homme sur la Lune, « s’est marié ». En plus de ses messes, le prêtre vole aussi, « mais pas en tant que concurrent ». Il vole à côté de la compétition, prenant à son bord des passagers, afin de leur « faire découvrir la magie du vol » et des sponsors. « Je ne gagne aucun sous avec cela », tient-il quand même à préciser. Le prêtre participe également aux championnats de France. Les derniers se sont déroulées du 11 au 16 août en Lot-et-Garonne. Éric Lorinet a évidemment encore répondu présent.

Pilote, mais aussi chanteur

Sinon, en dehors de ces compétitions, ce n’est pas toujours simple de concilier cette passion avec sa vocation « En tant normal, je n’ai pas le temps et la Vallée du Rhône, où j’officie, n’est pas idéal pour voler : il n’y a pas assez de vent », explique-t-il. Voilà pourquoi, il ne pilote que « durant [ses] vacances », quand il a « un créneau dans [son] agenda et que la météo le permet ». Pas simple de combiner ce hobby original avec son sacerdoce et ses activités de chanteur.

Car pendant 6 ans, le prêtre a donné une soixantaine de concerts, « un par mois ». « Au début, c’était un peu un gag », plaisante-t-il en souriant. « C’était au moment où Les Prêtres » — trio musical composé de membres du clergé du diocèse de Gap et d’Embrun, qui sort son premier album en 2010 — « avait du succès ». « Avec deux potes, on les a imités, pour financer un camp à Saint-Jacques-de-Compostelle », poursuit-il. L’expérience est un succès et les trois hommes, connus sous le nom de « Trio Apollinaire » viennent de sortir leur deuxième CD.

Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]