Aleteia

Savez-vous quel pape est à l’origine de l’angélus ?

Share
Comment

Depuis 1959, l'angélus est récité par le pape tous les dimanches du balcon de son appartement place Saint-Pierre. Retour sur les origines de cette tradition.

Chaque dimanche et jour saint, le pape François récite l’angélus depuis le balcon de son appartement surplombant la place Saint-Pierre du Vatican. Cette audience, publique et gratuite, fut prononcée pour la première fois le 11 février 1959 par le pape Jean XXIII. Élu en 1958, il est notamment connu pour avoir convoqué le IIe Concile œcuménique du Vatican.

Lors de ce premier angélus, Jean XXIII a souligné l’importance particulière de cette date qui marque à la fois le début du Carême et le centenaire de la première apparition de Lourdes.

Il a affirmé le lien étroit entre ces deux événements :

“Le début du Carême fait écho aux apparitions de Lourdes car l’idée de pénitence est au cœur des discours de la Madone. Lors de sa huitième apparition le 27 février, elle a répété à trois reprises, les yeux embués de larmes : “Pénitence, pénitence, pénitence… nous sortirons grandis de ce sacrifice.” Aussi, de façon très symbolique, sa toute première apparition eut lieu le dernier jour de Carnaval, qui annonce la fin de la période de faste avant les 40 jours d’abstinence”.

Le pape Jean XXIII a également profité de cette audience pour rappeler à ses fidèles la date d’anniversaire des accords du Latran, qui marquent la reconnaissance du Vatican comme État indépendant.

Mais il n’a donné finalement que très peu d’angélus au cours de son pontificat. C’est le pape Paul VI qui a réellement fait de cette bénédiction papale un rituel. Ce discours est parfois adapté en fonction de la foule présente, ou du contexte politique et social mondial.

Initialement, l’audience ne s’adressait qu’aux fidèles physiquement présents sur la place Saint-Pierre. Aujourd’hui, grâce aux possibilités qu’offrent internet, le Pape peut s’adresser aux fidèles du monde entier.

Tags:
angelus
Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]