Aleteia

La chapelle Sixtine de l’Europe de l’Est

Share
Comment

Le monastère orthodoxe de Voronet, en Roumanie, a été bâti sur l'ordre d'Etienne III le Grand en 1488. Il a été réalisé en moins de quatre mois !

Le monastère de la petite ville de Voronet est probablement le plus connu et le plus beau des monastères peints, situés à cheval entre l’Ukraine, la Roumanie et la Moldavie.

[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m14!1m8!1m3!1d172454.75877307652!2d25.732845659728895!3d47.51707150000001!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x0%3A0x34dd658b1e8e185d!2sMonast%C3%A8re+de+Vorone%C8%9B!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1501849234296&w=600&h=450]

Mais il n’en a pas toujours été ainsi. Sous le joug communiste, le monastère de Voronet ainsi que ceux des environs étaient complètement méconnus, voire se cachaient dans un apparent silence, entretenus seulement par des religieuses et religieux orthodoxes dévoués. Aujourd’hui, ces mêmes religieux accueillent les visiteurs venus admirer les splendides fresques de la “chapelle Sixtine d’Orient”, ce beau monastère de Voronet dont la construction, en 1488, ne dura que trois mois et trois semaines.

À l’intérieur comme à l’extérieur, le monastère est recouvert de fresques représentant des scènes de la Bible ou inspirées de thèmes religieux, mais pas uniquement : on y trouve aussi des portraits des philosophes grecs Platon et Aristote. 

Mais ce qui rend Voronet véritablement unique — et en fait une exception dans peinture traditionnelle byzantine, où les arrière-plans derrières les personnages sont toujours dorés — c’est sa mystérieuse et omniprésente couleur bleue. En effet, les fresques de Voronet sont particulièrement célèbres pour ce pigment d’un bleu intense qui compose leur toile de fond. On l’appelle d’ailleurs le “bleu de Voronet”. Plus de 500 ans après la construction du monastère, sa composition reste toujours un mystère…

Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]