Aleteia

Et non, ce ne sont pas des hommes qui sont derrière ces inventions géniales !

© Shutterstock
Share
Comment

Est-ce si difficile de reconnaître qu'il y a des femmes incroyables ? Vous serez stupéfaits de voir comment l'histoire a laissé tomber dans l'oubli ces inventrices... Structure de l'ADN, scie circulaire ou encore Monopoly, découvrez qui se cache vraiment derrière...

Si on devait résumer en une phrase les 5 anecdotes suivantes, on pourrait écrire : une femme a fait une découverte et l’homme a reçu tous les éloges… Injuste ? Lisez donc…

1. La structure de l’ADN

James Watson et Francis Crick ont révolutionné le monde scientifique en publiant un article sur des découvertes concernant la structure à double hélice de l’ADN, mais ils ont oublié de mentionner avec beaucoup d’impétuosité l’aide qu’ils ont reçue de leur collègue Rosalind Franklin…

C’est elle qui a réussi à prendre des images d’ADN par diffraction de rayon X, mais c’est Maurice Wilkins, un scientifique avec qui elle aurait eu plusieurs discussions dans le passé, qui a présenté la découverte à James Watson et à Francis Crick pour qu’ils puissent faire ensemble leurs propres recherches. Ils se sont partagés tous les trois le prix Nobel de physiologie ou médecine de 1962 et, même si Watson a déclaré que Rosalind Franklin aurait dû gagner le prix Nobel de chimie avec Wilkins, cela n’a jamais été le cas. Rosalind Franklin s’est ensuite consacrée à diriger des recherches éminentes sur les structures moléculaires des virus.

2. La machine à fabriquer des sacs en papier

Ce n’est peut-être pas l’invention la plus technologique ou la plus sophistiquée, mais pensons au nombre de sandwichs et autres pains qui sont vendus dans cet emballage… Son inventrice, Margaret Knight, a du lutter sans relâche pour recevoir le mérite de son vivant….

Elle avait conçu une machine en bois pour fabriquer les sacs, mais il lui a été demandé de la réaliser en métal pour pouvoir la faire breveter. Elle a emmené ses plans à une usine, où un homme dénommé Charles Annan les lui a volé pour déposer le brevet en son nom propre. Son prétexte ? Jamais une femme n’aurait pu inventer une telle machine… Margaret Knight n’a pas hésité à le poursuivre en justice et, même si l’affaire a duré trois ans, elle a fini par gagner gain de cause. Elle a alors fondé sa propre entreprise et a même obtenu toutes les royalties.

3. La programmation d’ordinateurs

La mère d’Ada Lovelace a encouragé sa fille à étudier les mathématiques sans savoir qu’elle deviendrait un jour une pionnière en informatique. À 20 ans, Ada a commencé à travailler avec l’inventeur Charles Babbage, et ensemble ils ont eu l’idée de créer une “machine analytique”. On a retrouvé dans les notes d’Ada Lovelace ce que l’on considère aujourd’hui comme le premier algorithme destiné à être traité par une machine, ainsi qu’une série d’instructions pas-à-pas pour résoudre des problèmes. Même si certains affirment que c’est elle qui a ouvert la voie à la création des ordinateurs tels que nous les connaissons aujourd’hui, la plupart assurent que Charles Babbage fut le réel inventeur…

4. Le Monopoly

Elizabeth Magie (“Lizzie J. Philips” de son nom d’épouse) a voulu créer un jeu de société appelé “The Landlord’s Game”, ou “le Jeu du propriétaire”, pour montrer les conséquences que cela avait de donner le monopole des terres à une poignée de personnes seulement. Breveté en 1904, son jeu a connu un succès immédiat.

Quelques années plus tard, des répliques furent créées avec certaines variantes, mais l’homme d’affaires Charles Darrow fut celui qui en tira tout le bénéfice en changeant le plateau, sans prendre en compte l’originalité d’Elizabeth Magie. Il le fit breveter sous le nom de “Monopoly” et devint millionnaire en le vendant à une grande entreprise de jouets américaine.

Par la suite, une autre entreprise créa le jeu “Anti-monopole”, mais elle fut poursuivie en justice. Toutefois, l’accusé a démontré que le plaignant non plus n’avait pas été très “créatif”, et Elizabeth Magie obtint enfin la reconnaissance qu’elle méritait, même si l’esprit du jeu a été perdu. Pour rappel, dans le Monopoly, le vainqueur est celui qui a justement le plus de propriétés…

5. La scie circulaire

Sara “Tabitha” Babbitt était une tisseuse qui faisait partie de la communauté stricte de Harvard Shaker, où les membres, en particulier les femmes, avaient peu de libertés. En 1810 environ, Sara observait deux hommes en train de couper du bois avec une scie traditionnelle, quand elle se rendit compte qu’ils perdaient beaucoup de temps et d’énergie. En effet, ils ne coupaient le bois que quand leur mouvement allait vers l’avant, et pas vers l’arrière.

Trois ans plus tard, elle a donc créé un modèle de scie circulaire pour laquelle toute sa communauté lui fut reconnaissante, car elle rendait le travail beaucoup plus facile. Sara ne voulut toutefois pas faire breveter son invention à cause des convictions communautaires strictes. Malheureusement, des années plus tard, trois hommes ont découvert son invention et déposèrent le brevet en leurs noms…

Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]