Aleteia

Partir en vacances à vélo en famille : nos conseils

© J.Damase
La Vélodyssée : Charente Maritime - La Palmyre
Share
Comment

De la Bretagne au Sud de la France, en passant par la Charente Maritime, profitez de vos vacances sur un vélo, en toute sécurité, en suivant nos astuces...

Des itinéraires balisés sont aujourd’hui spécialement aménagés en France et en Europe pour circuler à vélo en toute sécurité. L’idéal pour passer des vacances à un rythme familial ! Explications et conseils de Céline Boissinot, responsable de la communication digitale de la Vélodyssée, l’EuroVelo n°1 qui longe l’Atlantique depuis Roscoff jusqu’à Hendaye.

Quel est l’intérêt de partir en vacances plusieurs jours à vélo ?

Partir à vélo permet d’être plus lent, de se réapproprier le temps qui passe, de ré-accorder du temps à ceux qui nous entourent : sa femme, son mari, ses enfants. C’est une parenthèse dans la vie connectée. Les jeunes enfants se réjouissent d’un rien. L’ado, qui sera peut-être resté derrière pendant la route, sera fier de raconter à ses copains à la rentrée qu’il a fait plusieurs dizaines de kilomètres pendant ses vacances.

Les retours des familles sont très positifs. Je vous recommande particulièrement le blog d’une famille partie pendant 8 mois faire le tour de France : grainesdebaroudeurs.

© J. Damase
Charente Maritime - La Vélodyssée - Bassin Arcachon

Pourquoi choisir une véloroute ?

Les véloroutes sont nées d’une décision des pays européens de développer un réseau international d’itinéraires cyclables longue distance qui relieraient les pays entre eux : l’EuroVelo. Il doit être établi à l’horizon de 2020. En France, l’EuroVelo n°1, la véloroute de l’Atlantique baptisée “Vélodyssée”, est terminée. Dans les autres pays, elle est en cours d’aménagement. A terme, elle reliera le Sud du Portugal au cap Nord en passant par Roscoff, l’Angleterre, l’Irlande et la Norvège.

La Vélodyssée est particulièrement adaptée aux familles. Sur les 1240 kilomètres que compte le parcours, 70 % sont inaccessibles aux voitures. Il s’agit de portions de voies vertes ou de pistes cyclables. Le reste est constitué de petites routes départementales très peu fréquentées.

Comment bâtir son itinéraire à vélo ?

Quelle que soit la durée de l’escapade : deux ou trois jours ou bien trois semaines par exemple, on peut choisir ses étapes à la carte. Pour la Vélodyssée, les 57 étapes sont décrites sur le site avec une mention particulière pour celles qui sont spécialement adaptées aux familles. Elles ne comportent que de la voie verte ou des pistes cyclables : aucun véhicule n’y a accès. Par ailleurs, il n’y a pas de dénivelé.

Une astuce : regarder les blogs, les témoignages. Sur notre site dans la partie « infos pratiques », nous publions des témoignages de familles.

© J.Damase
Canal de Nantes

Combien faut-il prévoir de kilomètres par jour ?

Les étapes recommandées sur le site web et dans le Guide du Routard de la Vélodyssée sont indiquées à titre indicatif. Rien n’empêche de composer son itinéraire comme on le souhaite. Pour les familles, selon qu’il y a des enfants jeunes ou des adolescents, nous conseillons de prévoir des étapes entre 15 et 25 km par jour. Ne pas hésiter à faire de petites étapes et à ne pas rouler tous les jours. S’il y a du dénivelé, mieux vaut la raccourcir pour ne pas trop fatiguer les enfants.

Il faut profiter du moment présent, car les départements traversés sont riches en paysages. On n’est pas obligés de le faire en mode “Tour de France” ! Depuis l’estuaire de Nantes jusqu’à Hendaye, la Vélodyssée est à proximité des plages. Il est très facile d’aller se baigner. Il y a aussi des espaces naturels, des musées, écomusées, des possibilités de visites guidées.

Comment se procurer des vélos ?

On peut apporter les siens ou bien les louer. La question qui se pose alors est de savoir à quel endroit les rendre. Certains gros loueurs n’imposent pas de ramener le matériel au point de départ. Si l’on souhaite faire le retour en train, ce n’est pas si simple, surtout l’été : en raison de l’affluence, la SNCF interdit parfois l’accès aux trains avec des vélos.

Il est possible aussi de prévoir un circuit en faisant l’aller-retour sur le même itinéraire. Dans ce cas, on pourra s’arrêter à des endroits différents à l’aller et au retour.

© J.Damase
La Vélodyssée : Charente Maritime - Soulac Sur Mer

Où dormir ?

Toutes les possibilités sont ouvertes : camping, hôtel, chambres d’hôtes. Il n’est pas interdit de bivouaquer à condition de respecter le droit français : faire la demande au propriétaire si l’on est sur un terrain privé ou à l’office de tourisme si l’on est sur un terrain municipal. Le bivouac consiste à planter la tente le soir et à la démonter le lendemain matin.

Tout au long de l’itinéraire, il existe des hébergements labellisés ‘‘accueil vélo”. Ils disposent d’un local fermé à clé et protégé de la pluie pour ranger les vélos. Certains d’entre eux peuvent proposer de manière gratuite ou payante le transfert des bagages au prochain hébergement. Ils tiennent à disposition du matériel pour réparer et connaissent les activités à faire, les lieux à voir, les points de ravitaillement des environs. Sur la Vélodyssée, les hébergements sont plus chers et moins disponibles sur la partie atlantique pendant l’été, au contraire de la partie bretonne.

Quelles sont les consignes de sécurité ?

Le port du casque est obligatoire jusqu’à 12 ans, que l’on soit passager ou conducteur d’un vélo. Nous conseillons le port du gilet jaune et de couleurs fluos pour les enfants à vélo. Suite aux retours d’expérience que nous avons eus, nous rappelons de donner à boire aux enfants et de les protéger du soleil (crème solaire, protections), de faire des pauses.

Que faire en cas de pluie ?

Regarder la météo la veille. S’il pleut, se renseigner à l’office de tourisme sur les activités que l’on peut faire le lendemain : visiter un musée, un aquarium, aller au cinéma, etc.

Tags:
vacances
Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]