Aleteia

Quelle sainte est représentée avec une tour ?

© Wikimedia
Statue de saint Barbe
Share
Comment

Comment identifier un saint que l'on rencontre au détour d'une rue, d'un musée, d'une église, sous la forme d'une statue ou d'une peinture ? Aleteia vous donne les clés pour reconnaître les symboles de chaque personnage et devenir ainsi incollable. Aujourd'hui : sainte Barbe.

Représentation :

Sainte Barbe est généralement représentée couronnée, avec une tour à trois fenêtres rappelant son emprisonnement par son père. En Allemagne, on la rencontre, parfois, accompagnée d’un ciboire surmontée d’une hostie, car elle est la garante d’une bonne mort pour ceux qu’elle protège. Elle est aussi, parfois, accompagnée d’un paon ou plume de paon, qui symbolise la résurrection et l’immortalité.

Vie et légende :

Selon la légende, sainte Barbe serait née à Nicomédie. Son père, païen, soucieux de la soustraire au regard des hommes ou pour éviter tout prosélytisme chrétien, l’enferme dans une tour à deux fenêtres. Une autre légende raconte qu’il voulait la marier de force mais elle refusa pour se consacrer au Christ. Un jour, un prêtre, déguisé en médecin, s’introduit dans sa tour et la baptiste. Nouvelle convertie, elle demande à des ouvriers de percer une 3e fenêtre dans sa tour afin de symboliser la Trinité. Son père, furieux en apprenant la nouvelle, veut la mettre à mort. Elle s’enfuit et se cache près d’un rocher. Trahie par un berger, son père la retrouve et l’envoi en prison où elle subit de nombreux supplices : on la fouette, on déchire son corps avec des peignes de fer, on la brûle avec des lames rougies… Son père finit par la décapiter de ses propres mains. Aussitôt après il est frappé par la foudre et meurt.

© Wikimedia
Sainte Barbe accompagnée de la tour et d'un calice surmontée d'une hostie, élément de diptyque allemand du XVIe siècle, conservé dans les réserves du musée Brukenthal (Roumanie).

Selon la légende, des chrétiens vinrent demander son corps. Ils la nommèrent la “la jeune femme barbare”, ne voulant pas utiliser son prénom païen ni son prénom chrétien pour ne pas être démasqués. C’est en raison de cette appellation qu’elle est connue sous le nom de sainte Barbe ou Barbara.

Patronne :

Sainte Barbe protège contre la foudre et elle est patronne des artilleurs, des mineurs et des carriers.


La Bible et les saints, par Gaston Duchet-Suchaux et Michel Pastoureau, éditions Flammarion, septembre 2014, 19 euros.

Read more:
Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]