Aleteia

Etonnant couvent de la Tourette

Share
Comment

Œuvre signée Le Corbusier et distinguée par l’Unesco, ce couvent est un manifeste de l’Art sacré du XXè siècle qui continue d’inspirer les Dominicains qui y vivent et ceux qui leur rendent visite...

“Loger cent cœurs et cent corps dans le silence”, tel était le programme fixé à l’architecte Le Corbusier par les Dominicains lorsqu’ils lui demandèrent de concevoir le couvent de la Tourette, leur centre de formation dans la campagne lyonnaise. Construit en pleine nature, dans un petit vallon débouchant de la forêt, cet édifice sur pilotis en béton brut est forcement un peu dérangeant, mais il répond parfaitement aux ambitions des Dominicains : « Vivre en étroite symbiose avec la culture de son temps ».

Le couvent de la Tourette, un étonnant bâtiment

Cette rencontre entre l’esprit des Dominicains et le grand architecte du XXè siècle a donné naissance à un extraordinaire bâtiment qui rassemble tous les éléments classiques d’un couvent ; église, réfectoire, bibliothèque, cloître et cellules monastiques. Mais tout est conçu en fonction du matériau utilisé, le béton armé, et la manière dont la lumière peut venir le souligner. “Ce couvent de rude béton est une œuvre d’amour. Il ne se parle pas. C’est de l’intérieur qu’il se vit. C’est à l’intérieur que se passe l’essentiel”, déclarait son concepteur.

Un bâtiment inspiré et inspirant

Le père Couturier, directeur de la revue “Art sacré” avait une certaine audace en confiant à Le Corbusier la construction des lieux ! Comme directives, il avait listé les besoins, à savoir un cloître, les grands volumes de l’église, le réfectoire, le chapitre et, dans les étages, une centaine de cellules, des bibliothèques et quelques salles communes. Il avait aussi insisté sur la pauvreté de l’ordre des Dominicains et recommandé à l’architecte d’aller visiter l’abbaye du Thoronet pour saisir “l’essence même de ce que doit être un monastère à quelque époque qu’on le bâtisse.”

Du béton brut et des pans de verre

Si le couvent de la Tourette qu’imagina Le Corbusier ne ressemble à rien de ce qui c’était fait jusqu’alors, l’architecte a répondu à toutes ces demandes avec les matériaux de l’époque, le béton brut et les pans de verre. Il a combiné ceux-ci selon ses proportions fétiches du nombre d’or, résumé dans le Modulor, et les rythmes de la musique de Xénakis qui lui ont inspiré des vitrages sertis dans des claustras de béton qui illuminent le cloître. L’église, très sombre, est quant à elle, traversée par une fente parée de vitraux, orientée selon la position du soleil. Et que dire des “canons à lumière” de la crypte, conçus comme des cheminées ? Surnaturel…

© Fr. Marc Chauveau

>> Voir plus de photos du couvent de la Tourette sur le site officiel

Un véritable patrimoine du XXème siècle

Ce bâtiment exceptionnel a été classé depuis 1979, moins de 40 ans après sa construction, au titre des Monuments Historiques. Il est également labellisé “Patrimoine du XXe siècle”. Et l’œuvre architecturale de Le Corbusier est depuis le 17 Juillet 2016 inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en tant que “contribution exceptionnelle au Mouvement Moderne”. C’est dire si ce couvent de la Tourette est important dans l’histoire de l’art !

Le couvent de la Tourette, une synthèse des arts

Le couvent de la Tourette est aussi un lieu de prière et un foyer de vie artistique foisonnant. L’audace manifestée par les Dominicains dans le choix de l’architecte, il y a plus d’un demi-siècle, perdure aujourd’hui. S’il n’y a plus autant de postulants à la vie monastique selon la règle de Saint Dominique, la communauté qui vit au couvent de la Tourette est désormais très ouverte sur le monde et très active dans le domaine artistique. L’un des frères monte des spectacles de théâtre en partant des psaumes et de l’œuvre de Paul Claudel. Un autre anime un ensemble de musique ancienne et de chant lyrique. Un troisième, historien d’art, organise des expositions en lieu avec la Biennale d’art contemporain de Lyon. Cet automne, L’artiste coréen Lee Ufan présentera ses sculptures lors d’une exposition intitulée « Au delà des souvenirs ».

Un couvent accueillant

Que faut-il admirer aujourd’hui ? Les lieux si novateurs créés par Le Corbusier ou l’activité qu’ils suscitent ? C’est, dans les deux cas, un endroit extraordinaire qu’il est intéressant de découvrir lors d’une visite guidée. Il y en a une tous les dimanches de l’année et en été, elles sont quotidiennes et au nombre de trois par jour dont une en anglais à 16h. Les frères sont aussi très accueillants lors de leurs offices, que ce soit pour les laudes (8h) la messe (12h, 11h le dimanche) ou les vêpres (19h). On peut aussi y séjourner dans le cadre d’une session. Découvrir cet étonnant couvent de la Tourette, c’est comprendre comment Le Corbusier a permis aux Dominicains vivant au couvent de la Tourette, de vivre en symbiose avec leur époque tout en faisant dialoguer l’art et la prière.

Infos pratiques :

Couvent de la Tourette
Route de la Tourette, 69210 Éveux
04 72 19 10 90, http://www.couventdelatourette.fr

Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]