Aleteia

Benyamin Netanyahou honore la mémoire du cardinal Lustiger à Notre-Dame de Paris

Share
Comment

Le Premier ministre israélien a achevé lundi sa visite en France par une visite privée de la cathédrale de Paris. L'occasion pour lui de rendre hommage à Jean-Marie Lustiger, décédé il y a presque dix ans.

Les visites de personnalités dans la cathédrale Notre-Dame de Paris ne cessent de se succéder en ce mois de juillet. Après celle de Melania Trump et Brigitte Macron, qui ont vénéré la Sainte-Couronne jeudi 13 juillet, c’était au tour de Benyamin Netanyahou et de son épouse Sara de venir admirer le joyau gothique ce lundi 17 juillet.

Cette visite privée est venue clore le séjour parisien du chef du gouvernement israélien, invité par Emmanuel Macron à participer dimanche à la cérémonie commémorative de la rafle du Vel d’Hiv.

Durant près de cinquante minutes, le couple a parcouru les allées du monument le plus visité d’Europe, en particulier le chœur et le trésor. Mais le moment le plus marquant de cette séquence fut sans doute le moment de recueillement de Benyamin Netanyahou et son épouse devant une plaque dédiée à la mémoire du cardinal Jean-Marie Lustiger, archevêque de Paris de 1981 à 2005, décédé il y a presque dix ans le 5 août 2007.

“Je suis demeuré juif”

Une figure à laquelle le président du Likoud ne pouvait demeurer insensible : né dans une famille juive, prénommé Aaron, le cardinal Lustiger s’était converti pendant la Seconde Guerre mondiale. Endeuillée par l’assassinat de sa mère au camp d’Auschwitz-Birkenau en 1943, il était entré au séminaire des Carmes dès la Libération en 1944.

Sur la plaque qui lui est dédiée figure cette citation de Jean-Marie Lustiger : “Je suis né juif. J’ai reçu le nom de mon grand-père paternel, Aron. Devenu chrétien par la foi et le baptême, je suis demeuré juif comme le demeuraient les apôtres”.

Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]