Aleteia

Père-enfants : Les 7 clés d’une bonne relation

© Shutterstock
Share
Comment

L’UNICEF a publié une analyse constatant que, dans la plus part des pays du monde, les enfants passent très peu de temps en compagnie de leur père. Travail prenant, sentiment d'incapacité, difficulté de communication.. Tsst, tsst, Messieurs les papas réveillez-vous avant que vos enfants soient grands ! 

Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance a étudié les questions d’éducation des enfants dans 74 pays différents, en particulier dans les nations en voie de développement, et il s’avère que plus de la moitié des enfants entre 3 et 4 ans n’ont jamais eu l’occasion de passer un peu de temps avec leur père. Pas de conte de fées avant l’heure du dodo, pas de loisirs communs, pas le temps de s’amuser ensemble. En haut de cette liste se trouvent le Mali et le Swaziland dans lesquels 86% des petits n’ont jamais de contact privilégié avec leur père, et à l’opposé du classement, Montenegro et Quatar abritent ceux qui passent le plus de temps avec leur père.

Cher Papa, peut-être connais-tu déjà le problème, peut-être en as-tu toi même fait l’expérience quand tu étais enfant ; certains pères ne passent pas assez de temps avec leur enfant. Tu rentres fatigué du travail, à des heures tardives et inhumaines, et tu croises tes enfants quelques minutes avant qu’ils aillent se coucher. Peut-être te sens-tu moins doué que ton épouse en ce qui concerne le petits… Rassure-toi cependant : Ne pas savoir préparer un pot-au- feu ou différencier une robe d’une jupe ne signifie pas que tu es incapable de t’occuper de ta progéniture chérie. Je te conseille d’ailleurs de te battre dès que possible pour passer du temps avec eux, car, si tu attends qu’ils aient l’âge de jouer au paintball, il sera plus difficile de partager une relation profonde avec eux. Alors, que peut faire un père pour partager un peu de temps avec ses enfants ?

Voici 7 pistes pour vous aider à développer votre relation parent-enfant :

1. Une besogne du quotidien reste une activité !

S’habiller, se laver, jouer… Certains tombent dans le piège et pensent qu’ils doivent rechercher à tout prix du « temps de qualité », des moments exceptionnels. Ce pas parce que tu passes moins de temps avec tes enfants que leur mère, que cela t’oblige à les emmener sur une île exotique ou faire du saut à l’élastique. Les voyages sont formidables mais ce qui compte vraiment, c’est ce qui se passe tous les jours à la maison. Tu finiras rapidement par découvrir que dans beaucoup de domaines tu es le meilleur, l’expert. Par exemple, mon mari construit des structures magnifiques avec des cubes en bois (que je suis même incapable d’imaginer en rêve). C’est lui aussi qui est le meilleur pour leur choisir des lectures et des films.

2. Les tâches dévolues aux hommes peuvent se partager

Même les très jeunes enfants peuvent participer au lavage de la voiture, ils peuvent aider à planter des clous et réparer la robinetterie. En prime, il y a de fortes chances que cela les amuse. C’est peut-être plus important encore pour les petits garçons, qui devraient régulièrement effectuer des tâches seuls avec leur père, pour construire cette complicité toute masculine.

3. L’histoire  du soir n’est pas réservée aux mères

La plupart des enfants de ma connaissance préfèrent mille fois quand c’est papa qui fait la lecture. Peut-être est-ce la voix plus grave du père qui favorise la concentration ? Peut-être aussi que la proximité physique de papa donne un sentiment de sécurité. Peut-être aussi que les pères sont de meilleurs lecteurs, plus sérieux. Pas de crise de fou rire, ils ne haussent pas non plus les épaules. Des chercheurs de l’Université de Harvard ont publié une étude qui montre que les enfants dont le père leur fait régulièrement la lecture du soir, ont de meilleures notes, une meilleure capacité de concentration et moins de troubles du comportement.

4. Rien de tel qu’un papa pour le sport et les activités de plein air

Mon mari permet aux enfants de faire des trucs que je ne peux même pas regarder. Par exemple, grimper aux arbres, utiliser des canifs, se rouler dans la neige. Il n’a pas cette manie constante de dire et de répéter tout le temps : « faites attention, soyez prudents, ne bougez pas, ne vous salissez pas ».

5. Pensez aux jeux de société

Ce sont des heures de jeux magnifiques, amusants les petits et les grands qui donnent une forme de logique à la pensée, apprennent la stratégie, la construction, la patience et l’honnêteté, En outre quand vos enfants entreront dans l’adolescence, vous aurez peut-être l’occasion de constater que c’est l’une des rares choses qu’ils continueront d’apprécier de faire avec vous.

6. Le soutien scolaire au masculin fonctionne (aussi) très bien

Je ne sais pas pourquoi, il semble que les contacts avec l’école et le soutien scolaire soit le domaine des mères. C’est idiot : Ce sont plutôt les hommes qui sont fascinés par la résolution des fonctions, des problèmes. Les questions de guerre, de transport de troupes et de frontières sont des centres d’intérêt tellement plus masculins. En plus, aujourd’hui, les enfants entendent toutes sortes de choses fausses ou démoralisantes à l’école. Alors soyez vigilants et n’hésitez pas à intervenir si nécessaire ; je ne sais pas pourquoi, les enseignants sont bien plus impressionnés quand ce sont les pères qui se déplacent lors des rendez-vous à l’école.

7. Priez ensemble

Parlez-lui de Dieu. Les enfants se construisent une image de Dieu à travers vous. Rappelez-vous aussi qu’un homme, un vrai,  c’est aussi celui qui est capable de se mettre à genoux.

Tags:
enfant
Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]