Aleteia

Avoir des enfants rapprochés : Avez-vous pensé à ces 4 avantages ?

© Shutterstock
Share
Comment

Avoir des enfants rapprochés, un fardeau pour les parents ? Pas si sûr… Il y a de vrais avantages à avoir des enfants avec peu d'écart d'âge, pas uniquement pour la complicité de la fratrie !

Céline, mère de 5 enfants arrivés en seulement huit ans explique : « Il y a une expression américaine qui définit ces fratries rapprochées : les « irish twins. Les américains qui étaient plutôt dans le modèle d’un ou deux enfants pas trop rapprochés ont vu les irlandais arriver pendant la famine avec leurs flopées d’enfants rapprochés dont ils n’arrivaient pas à savoir qui était où dans la fratrie. Les Irish twins sont les enfants qui ont moins de deux ans d’écart. »

Pour ma part, maman de 4 enfants arrivés en à peine trois ans, j’ai souvent eu le sentiment que les fratries rapprochées faisaient peur, les passants croisés dans la rue me souhaitant tous beaucoup de courage, m’expliquant « qu’ils n’auraient pas pu ! » J’ai pourtant le sentiment aujourd’hui – malgré deux ou trois années denses et fatigantes – que cela n’aurait pu être plus parfait et que ma famille me comble ainsi : enfants aussi proches, aussi complices, avec un rythme commun pour toute la famille. Je suis donc allée à la rencontre d’autres mamans d’enfants rapprochés pour en savoir plus sur leur ressenti personnel.

1. Même rythme, mêmes occupations

Les enfants sont avides des mêmes loisirs et activités. Le programme de la journée est donc plus facile à organiser : « Pas de discussion d’ados au milieu des coloriages »  explique Claire, maman de 5 enfants en six ans. Les journées s’organisent autour du rythme commun des enfants. Bien sûr la synchronisation des siestes peut prendre un peu de temps, mais quand on y parvient enfin, quelle paix ! Une tranquillité d’esprit aussi pour les parents qui ne se focalisent que sur une seule tranche d’âge à la fois.

Une sortie au cinéma ? Pas question de se dispatcher dans différentes salles entre Avatar, Harry Potter et la Reine des Neiges. Tout le monde va à la même séance et se satisfait de la même glace à la fraise à la sortie. « On peut tout faire ensemble, témoigne Laetitia : Excursions, voyages, parcs d’attraction… » Avoir des enfants du même âge facilite l’organisation des loisirs et des vacances. Les critères sont à peu près les mêmes pour tous, les attentes et les rythmes journaliers également.

Camille abonde dans le même sens : « Activités qui plaisent à tous, même histoire du soir, sieste en même temps, bain tous ensemble. Ils ont le même rythme, ils vont en même temps à la crèche/école cela facilite les conduites. Des avantages logistiques qui compensent le fait qu’ils aient tous des couches ! »

En effet, alors que certaines mamans doivent faire le grand écart entre les devoirs de l’ainée, les problèmes d’acné du deuxième et l’apprentissage de la propreté du petit dernier, les mamans d’enfants rapprochés vivent chaque problème à la suite…  multiplié par le nombre d’enfants, certes !
Ce rythme en commun évite également une relation dominant/dominé entre le « grand » et le « petit ». Les enfants ont des âges proches et ce n’est pas toujours le même qui gagne aux jeux, ce n’est pas toujours le grand qui écrase le petit ni le petit qui gagne les faveurs de maman…

2. Quelques années de couches et puis s’en vont

Quand les enfants se suivent en quelques années, leur rythme est en commun et les parents n’ont pas besoin de se remettre dans un tempo « bébé »puisqu’ ils en sortent à peine. « Au moins on ne perd pas à la main,  s’en amuse Capucine, on n’a pas à se replonger dans les couches, les nuits courtes et autres réjouissances ». Tout est vécu en quelques années, certes denses, mais qui se terminent plus vite que pour d’autres.

Certaines mamans, comme Clémentine, y voient de vrais avantages logistiques : « Pas besoin de monter des cartons de vêtements au grenier : ils passent  au suivant directement. » En effet les vêtements filent d’un placard à un autre, non sans provoquer une certaine émotion en voyant la même petite barboteuse portée par trois modèles différents en à peine quelques petites années… Géraldine parle d’une « mutualisation du matériel de puériculture ! » Valérie, elle, résume ainsi la situation : « Beaucoup de couches mais rapidement plus du tout. »

Avoir des enfants très proches en âge peut également offrir des avantages auxquels on ne pense absolument pas. Alors que je prenais le TGV avec mes quatre enfants de moins de 4 ans, un contrôleur de la SNCF s’est beaucoup amusé de la situation en me disant : « Vous payez un billet pour 5, vous avez tout compris Madame. » Un avantage supplémentaire, valable uniquement les premières années malheureusement ! Au lieu de focaliser sur la fatigue engendrée par la succession des grossesses, si nous regardions ces naissances rapprochées avec un regard positif, à l’image de ce contrôleur de train.

3. Complicité et compréhension mutuelles

« Pour moi c’est la relation frère/sœur qui est au centre de notre envie de les avoir rapprochés ! Ils se connaissent mieux et se construisent ensemble » explique Éléonore. Cet argument est repris par beaucoup de parents qui souhaitent favoriser au maximum le lien entre leurs enfants.

Si un écart d’âge rapproché ne promet pas forcément une entente parfaite, en revanche,  il est certains que  « nos filles n’auront pas de souvenirs l’une sans l’autre, dit Hélène, maman de deux petites filles de 17 mois d’écart. J’adore le concept, poursuit elle. On apprend à partager, à rigoler ensemble, à faire attention l’une à l’autre »

Céline, dont les ainées ont aujourd’hui 9 et 10 ans est d’accord : « Une fusion amicale, émotionnelle, un lien incroyable et ca y est, elles sont grandes, donc je dirais plus aucun aspect négatif.  C’est fatiguant, c’est vrai, mais les avantages surpassent tellement les inconvénients ! »

Si cette « fusion » n’est pas une règle incontournable, elle est néanmoins favorisée par le fait que les enfants traversent les mêmes tranches d’âge en même temps et donc se comprennent peut-être mieux et peuvent se parler comme deux amis, deux confidents. Que les enfants soient jumeaux ou aient un ou deux ans d’écart, ils vivent les mêmes bouleversements physiques et émotionnels à quelques mois de distance. Ils peuvent donc échanger – quelquefois à demi-mot – et se comprendre.

À l’adolescence, quel parent ne veille pas sur les fréquentations de son enfant ? Dans le cas des familles aux enfants aux âges rapprochés, les fréquentations commencent au cœur du foyer familial. L’exemple se prend sur le frère, la sœur, à peine plus âgé. Cela peut-être rassurant pour des parents de voir leurs enfants sortir ensemble chez des amis communs.

 

4. Même éducation pour toute la fratrie

Avoir des enfants dans un court laps de temps est un choix à poser ensemble car il doit être assumé ensuite et en accéléré. L’apprentissage du rôle de parents se fait en « mode rapide ». Le passage de jeune couple sans enfants à parents de famille nombreuse s’effectue en un court laps de temps et doit être assumé pleinement pour être vécu positivement aussi bien par les parents que par leurs enfants.

En tant qu’adultes, il peut y avoir un sentiment de ne « faire que cela » les premières années. Mais il y a heureusement, un grand point positif : pas besoin de se partager en 3, 4 ou 5. Les parents doivent se focaliser sur un type d’éducation puis évoluer… en même temps que les enfants grandissent.

Dans beaucoup de familles, les ainés se plaignent d’avoir reçu une éducation plus stricte que les petits derniers. Dans le cas des enfants qui se suivent en quelques années, les parents n’ont pas le temps de changer leur type d’éducation, une certaine cohérence est donc de mise, ce qui peut éviter jalousie ou sentiment d’injustice.
Valérie est heureuse d’avoir réussi à assumer ce choix de vie : « Pour les parents,  c’est aussi une belle fierté. On apprend à se dépasser, à gérer des situations, des organisations dont on se serait sans doute crus incapables si on y avait trop réfléchi avant ! À mon sens, le plus important est de faire ce choix à deux et d’assurer le quotidien. »

Si les premières années sont – à l’unanimité – intenses pour les parents d’enfants aux âges rapprochés, la suite est souvent joyeuse, aussi bien pour les parents que pour les enfants. Complices, grandissant à l’unisson, les « Irish twins » sont souvent très heureux de l’être et proches de leurs frères et sœurs ! Sans nier la fatigue occasionnée par des naissances rapprochées, sachons voir nos jolies familles de la manière la plus positive possible et accueillir ces enfants comme des bénédictions !

Tags:
enfant
Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]