Aleteia

Week-end spirituel à Ronchamp, un monastère du XXI siècle conçu par Renzo Piano

© Michel Denancé
Le monastère des clarisses à Ronchamp
Share
Comment

Vous voulez passer quelques jours de repos intérieur dans un lieu unique au monde ? Direction la Haute-Saône et la colline Notre-Dame-du-Haut. Au pied de la chapelle Le Corbusier, dans un couvent semi-enterré, signé Renzo Piano, une communauté de clarisses a redonné au site sa dimension spirituelle et vous accueille dans l'une de ses neuf chambres. 

La chapelle Notre-Dame- du-Haut (1950-1955) à Ronchamp (Haute-Saône) est une oeuvre majeure de l’architecture religieuse du XXe siècle. La preuve : elle vient d’être classée l’été dernier, en juillet 2016, au patrimoine mondial de l’UNESCO parmi 17 œuvres de Le Corbusier choisies dans le monde entier. Ce prestige international, Ronchamp en vit depuis longtemps. Les touristes amateurs d’art et de culture affluent en masse sur la colline. Pourtant ce lieu a bien failli perdre sa vocation initiale : la prière !

Un site Le Corbusier de renommée internationale

Ronchamp est un lieu de culte populaire depuis le Moyen Age. Lorsque Le Corbusier projette d’implanter une chapelle pour remplacer l’église néo-gothique bombardée en 1944, il conçoit bel et bien un sanctuaire dédié à la Vierge Marie. Mais sa vision de l’architecture sacrée était révolutionnaire : pas de vrais murs ni même un vrai toit, du béton brut, pas de vitraux mais des vitrages, une symbolique dans l’orientation ou la déclivité, une communion avec le paysage et la lumière naturelle… Et la renommée internationale de l’artiste et de son œuvre a progressivement supplanté la dimension spirituelle du site…

© Michel Denancé
Une cellule

Une présence religieuse permanente

Le site est géré par l’Oeuvre Notre-Dame- du-Haut, une association de familles locales copropriétaires du lieu depuis plusieurs générations.

L’Oeuvre Notre-Dame- du-Haut a souhaité en ce début du XXIe siècle avoir sur place une présence religieuse permanente pour retrouver la vraie dimension spirituelle du site. Elle a donc cherché, avec la bénédiction de l’évêque de Besançon, à accueillir une communauté qui vive ici à l’année. Ce sont des clarisses qui répondirent à cet appel. Elles quittèrent Besançon pour fonder ici un nouveau monastère. Devinez qui fut contacté pour mener à bien ce projet ? Renzo Piano, l’architecte du Centre Pompidou à Paris ! Il a fallu six années d’un dialogue soutenu entre sœur Brigitte de Singly, abbesse du couvent et le célèbre architecte italien pour faire rimer architecture et contemplation !

© Michel Denancé
L'oratoire

La nature, le silence et la prière

Habiter la colline discrètement alors que 100 000 visiteurs se pressent chaque année au sommet de ce mont. Ne pas nuire à l’esthétique Le Corbusier. Faire silence, respirer, capter la lumière, les objectifs du programme étaient audacieux. Renzo Piano a trouvé la réponse un dimanche ! Le monastère sera un habitat troglodyte, encastré sous la colline, invisible depuis la chapelle de Le Corbusier, à la lisière d’un petit bois. Communion avec la création, présence invisible des contemplatives, présence invisible de Dieu, cela a du sens.

© Michel Denancé
Soeur Brigitte de Singly et Renzo Piano sur le chantier

Un bâtiment en ciment pâle

Le nouveau monastère est un bâtiment linéaire en ciment nu, encastré dans la pente de la colline et ouvert vers la lumière par de grandes baies en verre. Les toits plats et végétalisés se fondent dans le paysage. Le couvent est composé d’une série de modules simples 2,70 x 2,70 x 2,70 qui répondent à des espaces de vie communautaire ou solitaire. L’architecture est minimaliste, tout comme le mobilier en bois et cela correspond bien au dépouillement des sœurs pauvres de Sainte Claire. L’oratoire est la plus belle pièce du monastère. Une terrasse, un petit jardin d’hiver, le bois d’acacias et de châtaigniers, les premières tomates, contribuent à cette impression de paix et de vie, de contemplation et d’action…

© Michel Denancé
La Fraternité

Clarisses à Ronchamp

C’est le nom du site internet de la communauté ! Il souligne ce lien spirituel entre deux habits, entre la pauvreté et la renommée. A Ronchamp, les clarisses sont une dizaine. Certaines sont âgées. D’autres, plus jeunes, viennent de différents pays pour répondre en plusieurs langues aux questions des pèlerins. La visite guidée découverte de la colline se termine, pour ceux qui le souhaitent, par une halte au couvent, où une religieuse vous accueille avec joie. Mais on peut aussi décider d’aller passer quelques jours de repos intérieur dans ce lieu unique au monde qui a retrouvé pleinement sa vocation.

© Clarisses à Ronchamp
La communauté des clarisses à Ronchamp en juillet 2016

Réservations (9 chambres) et renseignements :

Monastère Sainte-Claire,
13 rue de la Chapelle,
70250 Ronchamp
03 84 63 13 40
www.clarisses-a-ronchamp.fr
monasteresteclaire@orange.fr

Ronchamp, le site de la colline, les visites, les animations :
La porterie Notre-Dame- du-Haut
70250 Ronchamp
03 84 20 73 27
www.collinenotredameduhaut.com
accueil@collinenotredameduhaut.com

Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]