Aleteia

Témoin de mariage religieux : 5 questions sur un rôle essentiel

Share
Comment

Ils sont incontournables lors de la célébration des mariages. Appelés par le prêtres, il surgissent des stalles ou des premiers rangs lors de l’échange des consentements et reviennent à l’issue de la célébration pour les signatures. Mais attention, choisir un témoin de mariage n’est pas un simple signe d’amitié, ou pire encore un geste mondain : son rôle est en effet très important.

Pourquoi l’Église exige-t-elle la présence de témoins lors de la célébration d’un mariage ?

Dans le droit canon, le rôle des témoins est purement administratif : ils attestent par leur signature dans le registre, que les époux se sont bien dit oui. Mais au delà de ce strict minimum, l’Église leur attribue réellement un rôle de témoignage. Ils engagent leur parole, lors de la signature, non seulement sur l’échange des consentements, mais sur leur certitude que ce mariage est le fondement d’un foyer chrétien en devenir.

Quelle est la différence entre témoins religieux et témoins civils ?

Les témoins civils attestent de l’union devant l’État. Leur engagement vis à vis des mariés ne concerne que l’acte du mariage en mairie, aucune tâche ne lui incombe par la suite dans l’évolution du couple. Les témoins religieux, eux, ont un rôle qui s’inscrit dans la durée. Ils ont ainsi pour devoir de s’opposer à tout projet de remariage en cas de divorce du couple auprès duquel ils ont témoigné.

Comment choisir son témoin de mariage et combien en faut-il ?

Confier à un ami le rôle de témoin est une grande marque de confiance, puisqu’il témoigne devant Dieu, du bien fondé de l’union. Il est donc préférable de choisir des amis proches, qui partagent ses valeurs et sa foi. De même, la franchise est une qualité toujours utile : il sera amené, à intervenir si le couple traverse des phases difficiles.

Le droit canon requiert au moins deux témoins. Ils sont souvent plus que cela et ne doivent pas expressément être majeurs. Il semble cependant pertinent de ne pas recourir à des témoins dont l’âge serait inférieur à 16 ans, afin de s’appuyer sur des témoins suffisamment matures.

Que doit-il faire pendant la cérémonie ?

Le jour du mariage, le rôle du témoin est limité mais indispensable à la validité du sacrement. La signature des registres en fin de messe n’est possible que si leur présence aux côtés des mariés pour l’échange des consentements et des anneaux a été effective. Si les témoins ne voient pas, de leurs yeux, l’échange des « oui » et celui des alliances, ils ne peuvent témoigner que cela s’est réellement passé : interdiction donc de rester sur le banc du fond.

Si le droit canon n’exige rien de plus pour la cérémonie, on leur demande pourtant fréquemment de lire un texte ou une prière pour participer plus activement à la messe du mariage.

Quel rôle jouer au lendemain du mariage, en particulier dans les difficultés ?

Le rôle des témoins est aussi de veiller sur leurs amis. Ils doivent aider le couple à surmonter difficultés et épreuves, chose qui n’est pas toujours aisée. Voilà pourquoi il est important de choisir de bons amis : ils seront appelés à remettre le couple sur les rails s’ils le voient perdre le cap. Ils sont là pour rappeler au couple la force de l’amour dont ils furent témoins le jour du mariage.

Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]