Aleteia

Consolider sa promesse du mariage avec Louis et Zélie Martin

Public Domain
Share
Comment

Deux jours pour fêter l’amour ! Les 8 et 9 juillet 2017, les couples sont invités à fêter leur anniversaire de mariage à Alençon, à l’occasion de la fête des saints Louis et Zélie Martin, les parents de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus.

Cette année, le sanctuaire d’Alençon organise pour les couples un programme de deux jours. Le dimanche, pendant la messe, ils sont invités à renouveler les promesses de leur mariage. “Cela permet de rappeler à son conjoint ce qu’on lui a promis le jour du mariage”, explique le père Jean-Marie Simard, recteur du sanctuaire, “de reprendre aussi conscience de la grâce de ce sacrement. Dans le mariage, le Seigneur est réellement présent dans l’amour des époux, à l’image de son amour pour l’Église. C’est bien de se le rappeler quand, avec le temps, on se refroidit”.

© Bénédicte de Saint-Germain
Marcheurs de l'édition 2016

Une démarche unique et originale

Mais le temps fort de ce week-end se tient le samedi après-midi. Une démarche unique et originale est proposée aux couples (une marche est aussi prévue pour les personnes seules). Épouses et époux sont déposés en deux points de la ville. Chaque groupe chemine de son côté pendant environ deux heures, au rythme des enseignements et méditations personnelles. Tous se retrouvent sur le pont, le lieu même de la première rencontre de Louis et Zélie. Là, ils se remettent une lettre préparée pendant la marche. Un moment très apprécié et souvent émouvant permettant de dire son amour, un merci, un pardon…

© Bénédicte de Saint-Germain
Marcheurs de l'édition 2016

Louis et Zélie : un couple amoureux

Pourquoi se rendre à Alençon pour fêter son anniversaire de mariage ? Parce que c’est ici que Louis Martin et Zélie Guérin ont grandi, se sont mariés et ont vécu jusqu’à la mort de Zélie. Aujourd’hui, leur maison fraîchement restaurée se visite. Depuis leur canonisation le 18 octobre 2015, la basilique abrite leurs reliques et de nombreux pèlerins viennent se confier à eux. C’est un lieu privilégié de prière pour les couples.

Louis et Zélie ont donné l’exemple d’un amour conjugal fort, malgré les épreuves (difficultés matérielles, mort de plusieurs enfants, maladie de Zélie). Depuis le jour de leur rencontre sur le pont de Sarthe, en 1858, ils ne cessent de penser l’un à l’autre, de se compléter, de prier d’un même élan, de se soutenir dans leur travail, d’éduquer leurs enfants d’un même cœur. La preuve ? Cette lettre de Louis signée : “Ton mari et vrai ami qui t’aime pour la vie”.

Zélie n’est pas en reste. Alors qu’il s’est absenté, elle lui écrit : “Il me tarde bien d’être auprès de toi, mon cher Louis ; je t’aime de tout mon cœur et je sens encore redoubler mon affection par la privation que j’éprouve de ta présence ; il me serait impossible de vivre éloignée de toi”. Le reste de leur correspondance témoigne de cette tendresse et de cette fidélité. Certaines lettres viennent d’être éditées. Faciles à lire, elles nous les rendent très proches :

Des saints pour les couples d’aujourd’hui

Louis et Zélie sont des saints pour les couples d’aujourd’hui. Ils sont particulièrement chers au cœur de Gaëlle et François :

“Pouvoir évoquer ensemble Louis et Zélie Martin au moment où nous faisions connaissance a été une grâce extraordinaire. Nous avons pu très vite aller en profondeur dans nos échanges. Nous nous sommes dévoilés ce que nous attendions d’un éventuel mariage chrétien : marcher ensemble vers la sainteté, l’un par l’autre et l’un avec l’autre. Depuis notre mariage, tous les soirs nous les invoquons”.

Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]