Aleteia

Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, sur le chemin de Saint-Jacques

shutterstock
Basilique Marie-Magdeleine
Share
Comment

Etape au chemin de Saint-Jacques de Compostelle sur la via Aurelia, GR 653 A, la ville de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, dans le Var, mérite d'y passer plus que quelques heures. Notre carnet d'adresses.

Cette ancienne petite bourgade gallo-romaine doit son essor à la découverte des tombeaux de Saint-Maximin et de Sainte Marie-Madeleine. Selon la tradition, Marie-Madeleine, après s’être retirée dans la grotte de la Sainte-Baume, aurait été ensevelie dans la crypte de Saint-Maximin. Les reliques ont été découvertes en 1279 par Charles d’Anjou qui bâtit alors une basilique et un couvent.

Pour célébrer Sainte Marie-Madeleine, dont la fête est le 22 juillet, plusieurs animations sont proposées jusqu’au 27 juillet : distribution de lampions aux enfants, retraite aux flambeaux et flambée du pin, bal le samedi,  messe, panégyrique de la procession des reliques, feu d’artifice et bal le dimanche,  aïoli et soupe au pistou le lundi.

Renseignements : Office du tourisme, couvent Royal, 04 94 59 84 59, www.la-provence-verte.net.

Informations sur la basilique 04 94 78 00 19 ou www.mariemadeleine.fr

Couvent Royal

Adossé à la basilique, doté d’un sublime cloître, ce site est un savant mélange d’architecture médiévale, de décoration épurée, de voûtes et façades d’époque. Les Dominicains, autrefois gardiens du tombeau de Marie-Madeleine, ont quitté le couvent en 1957. Après des années d’errance, il a été repris en juin 2013 par la chaine Hôtel et Patrimoine et retrouve peu à peu ses lettres de noblesse. Il propose aujourd’hui 67 chambres et un restaurant mené par le chef Christophe Spisak dans la salle du Chapitre.

Place Jean Salusse, 04 94 86 55 66, www.couvent-royal.fr

Les vitraux du Héron

On aime les vitraux et petits objets en verre de Jean-Michel, artisan-verrier qui propose, tout l’été, des stages de 12 à 35 heures. 6 bis, rue de l’hôtel de ville, 04 94 59 38 02

La Sainte-Baume

Forêt millénaire, la Sainte-Baume est l’un des lieux religieux les plus anciens du monde occidental. Grecs, ligures, romains y voyaient un lieu habité par la déesse de la fécondité. Marie-Madeleine se serait retirée dans une grotte creusée par l’érosion (baumo, en provençal) après avoir prêché la bonne parole à Marseille. Comptez 45 minutes d’ascension (ouvert de 7 h 30 à 18 h 30). L’Hostellerie de La Sainte-Baume, tenue par des dominicains, accueille toutes les personnes, croyante ou non. Chambres soignées, cuisine familiale, possibilité de rencontrer un Frère ou une Sœur.

© Sainte Baume
Grotte de la sainte baume

Plan d’Aups Sainte-Baume, 04 42 04 54 84, programme de l’été sur www.saintebaume.org

Petite Ferme des 3.6.9

Dans cette ferme naturaliste et écocitoyenne, on peut randonner avec… un troupeau de chèvre. Idéal pour découvrir la végétation locale‬‬, observer comment les chèvres se sont bien adaptées à l’escalade et au débroussaillage, et motiver les enfants grincheux ! Maïka possède également lapins, tortues, poneys, moutons et basse-cour. Avec lesquels elle fait de la médiation animale. Son portail ancien révèle l’emblème des chemins de Saint-Jacques.

© La petite ferme des 3 6 9

Lieu Dit Valjancelle D64, 83170 Tourves, 06 26 18 61 99, La petite ferme citoyenne

 

Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]