Aleteia

Festival Theomania : “Que signifie être libre, aujourd’hui ?”

Share
Comment

Pendant la première semaine de juillet, il est proposé aux jeunes de vivre une semaine riche de temps de réflexion et de formation philosophique dans un cadre paisible au coeur de la Suisse. Il est encore temps de s'inscrire.

Du 3 au 9 juillet se tiendra la 9e édition du festival Theomania, à Saint-Maurice (Vérolliez), réunissant 500 participants âgés de 15 à 35 ans, 30 bénévoles et 12 intervenants. Ce festival mêle culture, recherche philosophique, activités sportives et moments spirituels forts, soit l’occasion de donner du sens à son été en se retrouvant entre jeunes dans une plaine paisible de Suisse. Le festival, qui s’étale sur une semaine, propose à ses participants venus de France, de Suisse Romande et de Belgique de suivre un programme particulièrement riche et complet.

Les volontaires seront présents sur place pour le pré-festival, du 1er au 5, afin d’agencer et organiser les festivités en amont du festival. Celui-ci débutera quant à lui le mercredi 5 à 10h, avec le départ des différentes équipes pour les “routes” : du lundi 3 au mercredi 5, il est en effet proposé aux jeunes de passer deux journées en équipes de 10, à évangéliser, partager, réfléchir et prier à partir de textes de la Bible choisis avec précision.

Du jeudi 6 au dimanche 9, les journées s’organiseront autour des offices, des messes, des temps de réflexion et des conférences et forums philosophiques, mais aussi des temps de détente et d’amusement.

Chaque matin, il est proposé aux jeunes d’assister à une conférence philosophique sur la question de la liberté, thème central du festival de cette année. Sommes nous libres ? Ce qui apparaît comme libérateur l’est-il vraiment ?Est-il possible d’avoir une liberté du cœur ? La liberté, est-ce avoir le droit de tout choisir ? Jusqu’où notre liberté va-t-elle ? Les jeunes auront notamment la chance d’assister à une conférence de Fabrice Hadjadj, directeur de l’Institut Européen d’Études Anthropologiques Philantropos, le témoignage de Pierre Favre, ancien punk qui a changé de vie après le décès de sa femme, ou encore une conférence du prieur de Saint-Maurice, Roland Jacquenoud, parti 10 ans en mission au Kazakhstan.

L’après-midi, une quinzaine d’activités seront proposées en fonction des goûts de chacun : via ferrata, escalade, sports d’équipes, mais aussi visite de l’abbaye de Saint-Maurice,  présentation de la confection d’icônes orthodoxes, découverte de l’apiculture, visite de caves et découverte des vins du Valais, ou encore confection d’objets de prière, visite d’une maison de retraite et animation auprès de personnes âgées.

Le programme de fin de soirée est plus festif puisqu’il propose aux jeunes d’assister à des spectacles, des concerts et temps de louange, dans une ambiance de détente. Les festivités auront lieu chaque soir du mercredi 5 au dimanche 9 : elles débuteront le mercredi soir par une raclette et un spectacle sur les martyrs de Saint-Maurice, soit l’occasion de faire découvrir ou rappeler l’histoire et la culture de la région. La soirée se terminera par une messe aux flambeaux sous les étoiles.

Le programme des journées est disponible en ligne sur le site du festival.

Le festival est organisé par le réseau “N’Ayez pas Peur”, qui a été créé en 2004 suite au célèbre message de Saint Jean Paul II : “N’ayez pas peur, ouvrez tout grand les portes du Christ.” Le réseau organise régulièrement des soirées de témoignage, des veillées, et publie sa revue N’app News trois à quatre fois par an. Le comité d’organisation du festival de cette année a été renouvelé, et est composé d’une dizaine de jeunes (issus, entre autres, du réseau N’app), bien décidés à relancer le festival et à y attirer de plus en plus de jeunes en proposant un programme cohérent et des intervenants de qualité.

Pour plus d’informations pratiques, rendez-vous sur le site de Theomania, sur la page Facebook, ou sur l’événement du Festival de cet été.

Tags:
festival
Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]