Aleteia

Couple : comment déceler une relation nocive ?

© Shutterstock
Share
Comment

Si vous avez l'impression d'enchaîner les mauvaises histoires d'amour, lisez donc cet article ! Si les raisons de ces échecs peuvent être diverses et variées, pour certaines femmes, la cause est avant tout due au choix systématique et récurrent de personnalités immatures...

Si vous pensez faire partie de ces femmes, vous êtes-vous jamais demandée pourquoi vous n’êtes attirée que par des hommes qui ne vous conviennent pas ? Qu’avez vous bien pu trouver à tous ces hommes qui n’étaient pas matures ? Pourquoi est-ce si facile de commencer une relation qui semble pourtant perdue d’avance ?

On pense particulièrement à ces hommes qui possèdent cette manière bien particulière de vous dénigrer. Plus bas que terre. Ceux qui ne vous rassurent pas et ne vous permettent pas de nous sentir en sécurité. Il n’est pas question ici uniquement de ceux pour qui, seule la satisfaction physique importe. On pense aussi à ceux qui sont écorchés vifs, dont le regard exprime tellement de solitude, de douleur. Il est facile de lire dans leurs yeux la nostalgie et la mélancolie. Ceux-là même dont le cœur saigne, ceux qui sont blessés au plus profond d’eux-mêmes, qui appellent à l’aide tout en construisant une muraille infranchissable autour d’eux. Leur cœur est comme une forteresse impossible à prendre.

Aimer ou materner ?

Une des raisons de votre attirance peut résider dans ce cri d’appel créé par leur souffrance. Vous voulez les entourer et prendre soin d’eux pour les guérir. Inconsciemment vous souhaitez être à la fois la femme de leur vie, et leur mère. Ces hommes seront souvent avides, passionnés. Ils vous aspirent littéralement, engloutissent tout ce que vous pourriez leur donner. Certes, une telle relation peut donner l’impression d’avoir – enfin- trouvé quelqu’un pour lequel vous êtes importante ; quelqu’un qui vous apprécie – voire vous comprend – et qui ne peux pas vivre sans vous. Pour lui, vous êtes irremplaçable… Ou bien peut-être est-ce autre chose ? Peut-être que le sentiment d’être indispensable vous aide à oublier votre plus grande peur, celle d’être seule ?

Essayez de visualiser le schéma qu’implique une telle relation. Lorsque vous rencontrez un tel homme, vous oubliez illico qu’à priori quand on s’engage dans une relation émotionnelle, on n’est pas en mesure d’aider correctement. Car la guérison ne s’obtient que par le biais d’un étranger, avec lequel il n’y a pas de relation intime.

La dépendance n’est pas l’amour

S’engager dans une relation avec ce genre d’homme immature, c’est accepter qu’il cherchera à noyer sa douleur en vous. De surcroit, vous devrez gérer votre propre souffrance ; celle de vous torturer l’esprit pour trouver comment le sauver. Malheureusement, certaines d’entre nous se contenteront de vaguement réaliser que leur homme est dépendant, sans jamais en prendre la pleine mesure, en toute conscience. Pourtant la dépendance n’est pas vraiment l’amour dont nous rêvons… L’amour vrai laisse pleinement libre et permet de s’éloigner de l’autre. Il autorise un libre choix, que la personne veuille être avec vous ou pas.

Certes, il est difficile de laisser cette liberté à l’autre parce – que si vous êtes comme la plupart des femmes – au fond de vous, vous ne vous considérez probablement pas comme attirante. Vous restez dans la crainte de ne pas être suffisamment précieuse pour que quelqu’un veuille bien de vous, être avec vous. Vous pensez ne pas être à la hauteur. Et encore et toujours cette peur d’être seule… Vivre constamment dans l’angoisse de ne pas tout maîtriser, dans l’obsession de ne pas être parfaite, est-ce ce dont vous avez réellement envie ?

Un autre problème réside également dans le fait que ce type d’homme est souvent simplement dans l’attente d’un soulagement physique temporaire. Ils vivent aussi dans l’angoisse de prendre le risque de s’ouvrir et de laisser quelqu’un se rapprocher d’eux, accédant ainsi à leur intimité. Ils craignent le rapprochement et la douleur du rejet. D’un côté, ils appellent à l’aide. De l’autre, ils veulent surtout ne rien changer. Ces hommes ont un rapport aux femmes qu’on pourrait comparer à l’usage de narcotiques.

Vous ne pourrez pas soulager leur douleur

Au début, il est séduit par votre bonté, par toutes les beautés que vous portez en vous. Il vous apprécie et en demande toujours plus, rendu gourmand par votre tendresse. Ainsi valorisée, vous vous sentez bien. Puis commence la chute : il vous absorbe dans son trou noir de douleur et de désespoir. Vous apportiez un soulagement temporaire à sa souffrance, mais il finit par se rendre compte que vous ne guérirez pas son mal-être. Jusqu’au jour où vous ne parviendrez plus à atténuer ses douleurs, où vous l’empirerez en lui demandant de travailler sur lui-même, de changer.

A cet instant là, souvent, ce type d’homme s’éloigne. Parfois uniquement émotionnellement, parfois physiquement aussi. Il préfère mettre de la distance entre vous, terrorisé qu’il est à l’idée de replonger dans son désarroi et remuer toute cette douleur intériorisée. Il ne comprend pas que, de même qu’il est en ainsi pour les douleurs physiques, les douleurs de l’âme et du cœur sont les plus douloureuses au moment du nettoyage et de la désinfection. Il ne voit pas que le passage est obligé, s’il ne désire pas traîner sa plaie purulente ad-vitam.

Ainsi, il choisit la fuite, se renferme sur lui-même ou cherche une autre femme, comme une dose. Elle sera séduite et lui permettra d’oublier sa douleur dans cette sensation délicieuse, ne serait-ce que pour un instant fugace. Et on recommence, encore et encore, le même manège chaque fois…

Et vous, après son départ ?

Vous vous sentez abandonnée, blessée, incomprise, utilisée. Souvent, vous risquez d’opter pour une des deux solutions extrêmes :

1. Vous l’oubliez rapidement en y mettant du vôtre, mais votre relation suivante vous voit succomber à nouveau à la tentation de satisfaire tous ses désirs. Vous vous complaisez à nouveau dans le sentiment d’être indispensable, persuadée que, cette fois, tout sera différent.

2. Plus que jamais, vous ressentez le besoin de construire un mur autour de votre cœur pour ne plus, jamais au grand jamais, laisser quelqu’un vous blesser de la sorte. Peut-être irez vous jusqu’à traiter les autres avec mépris….

Cependant, si vous consentez à prendre un peu de temps pour la réflexion en analysant vos propres besoins et vos désirs (d’où ils viennent- qu’est ce qu’ils racontent) vous pourrez devenir plus consciente de vous-même. Vous pouvez apprendre à reconnaître les situations potentiellement à risque, à mieux les appréhender !

Vous deviendrez capable de repérer ce type d’homme, qui pourrait vous faire souffrir. Vous apprendrez à les soutenir dans leur lutte pour la guérison (encore faut-il qu’ils l’acceptent) en évitant de vous transformer en remède à tous les maux.

> Cet article est une traduction de la version polonaise d’Aleteia.

Tags:
couple
Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]