Aleteia

8 idées pour surmonter, avec la grâce de Dieu, sa peur du changement

© Shutterstock
Share
Comment

Les changements inquiètent toujours mais une attitude optimiste et positive est essentielle pour accueillir le changement et la nouveauté. Et s'en remettre au Seigneur est toujours une bonne idée !

J’ai demandé la force et Dieu m’a donné des difficultés pour me rendre fort.

J’ai demandé la sagesse et Dieu m’a donné des problèmes à résoudre.

J’ai demandé la prospérité et Dieu m’a donné l’intelligence et des capacités pour travailler.

J’ai demandé le courage et Dieu m’a donné des obstacles à surmonter.

J’ai demandé la patience et Dieu m’a mis dans des situations où j’ai dû attendre.

J’ai demandé l’amour et Dieu m’a donné des gens en difficulté à aider.

J’ai demandé des faveurs et Dieu m’a donné des opportunités.

J’ai tout demandé pour pouvoir profiter de la vie.

En échange, Lui m’a donné la vie pour pouvoir profiter de tout.

Je n’ai rien reçu de ce que j’avais demandé, mais j’ai reçu tout ce dont

j’avais besoin. Auteur(e) inconnu(e)

La grande incongruité de la vie : croire que quand nous aurons ce qu’il nous manque ou obtiendrons ce que nous voulons, nous serons parfaitement heureux. Et pourtant, nous nous montrons réticents au changement. Pourquoi ? Si nous voulons atteindre de nouveaux objectifs, nous devons forcément être prêts à faire quelque chose de nouveau, à changer.

La seule constante dans la vie, c’est le changement

C’est la seule chose permanente. Nous allons ressentir la peur chaque fois que nous nous approchons des limites de notre zone de confort. C’est précisément là que se trouve notre grand défi à tous : transformer la peur en amour et en opportunité. Une attitude optimiste et positive est essentielle pour accueillir le changement et la nouveauté.

Le changement génère de la peur et de l’incertitude face à l’inconnu, à la nouveauté, au futur. Alors que nous empruntons le chemin qui mène au changement, surtout si celui-ci s’avère douloureux, nous pouvons perdre notre espoir, notre enthousiasme, nos illusions, notre joie, voire notre foi. Pour garder une vie équilibrée et réussir, nous sommes doués d’une merveilleuse capacité : la résilience.

Pour se remplir, il faut d’abord se vider. On ne remplit pas une tasse de café à moins qu’elle ne soit vide. Le changement est une invitation à se réajuster, à vivre la vie autrement. Il est difficile pour nous tous, croyants, athées, psychologues…  de l’accepter et de sortir de notre zone de confort. Évidemment, c’est tellement délicieux de vivre dans la « zone de confort », quand tout va bien dans notre vie, avec certes un changement de temps à autre, mais sans problème majeur et sans aucune conséquence.

Comment pouvons-nous faire pour que le changement auquel nous faisons face aujourd’hui soit le plus supportable possible et que le lâcher prise ne soit pas si douloureux ?

Pour recevoir la nouveauté, il faut se défaire de l’ancien

En réalité, plus nous nous attachons à l’ancien, plus l’expérience sera douloureuse.

La différence réside dans la manière de lâcher prise : avec amour et paix ou avec peur et colère ? Lâchons-nous prise en éprouvant de la gratitude ou en rechignant ?  En rendant grâce pour l’opportunité ou en étant triste de fermer un chapitre. Une fois le chemin parcouru, seul reste le souvenir de l’expérience vécue. C’est pourquoi nous devons nous efforcer de rendre le plus agréable possible le souvenir de ce que nous avons choisi de laisser dans le passé. Il s’agit également d’un choix.

Le changement implique à la fois la perte de quelque chose et le gain d’autre chose. Chaque fin apporte avec elle le cadeau d’une nouvelle opportunité, d’un nouveau départ. Le défi consiste à s’habituer à la nouveauté avec équilibre et calme, alors que nous vivons un tsunami d’émotions. C’est difficile en effet, mais jamais impossible.

Il faut se libérer du passé qui ne nous permet pas de vivre le présent de manière pieuse, en paix et en harmonie. En vous accrochant au passé, vous pourrez difficilement construire un avenir meilleur. Pour vous en libérer, ouvrez grand les bras, en signe d’accueil. Dîtes au changement, qui aujourd’hui vous fait verser des larmes : « Bienvenu, je suis prêt à te recevoir avec amour et à accepter toutes les bénédictions que tu apportes. »

8 idées pour tirer parti des changements

1.Changer d’attitude. Soit l’on choisit de s’accrocher au passé, à ce qui n’est déjà plus ou à ce qui n’est plus possible soit on affronte ce qui arrive, en embrassant la nouvelle réalité. Cela ne veut pas dire que ce ne sera pas douloureux. Cela signifie que le changement d’attitude met tout l’être en garde, afin qu’il soit prêt à recevoir le changement avec son plus beau sourire.

2. Reconnaître ses sentiments. Si c’est de la peur que vous ressentez, reconnaissez-la et acceptez-la. Souvenez-vous que ce sentiment n’est ni bon ni mauvais. Ce qui importe, c’est ce que vous en ferez. La peur est comme une énergie à l’intérieur de vous qui a le pouvoir de vous paralyser ou de vous donner des ailes pour réaliser vos rêves. À quelle fin souhaitez-vous l’utiliser ?

3. Reformulez le « pourquoi moi ? » en « pourquoi je vis cela ? ». Tout ce que vous vivez a un but. Ouvrez les yeux de votre âme et trouvez les réponses. Rappelez-vous que le problème n’en est pas un en soi, il vient de la manière dont vous l’interprétez.

4. Accepter le changement, même s’il est accompagné d’une tempête. Ce n’est qu’en acceptant la douleur que vous pouvez reconstruire l’amour, car il faut pouvoir lâcher prise pour recevoir à nouveau et être heureux. Toute personne ayant un objectif peut accepter presque toute épreuve.

5. Changer sa façon de penser. Considérez le changement comme une nouvelle aventure que la vie vous offre pour devenir une meilleure personne et continuer à servir le monde. Essayez de vous en remettre à Dieu tout en restant réaliste.

6. Prendre soin de ses pensées. Face à un changement, il convient de prendre un jour à la fois, sans se frustrer et sans penser à ce que l’on va faire. Il est inutile de s’accrocher au passé, avec nostalgie. Souvenez-vous que Dieu existe dans la situation, pas dans l’imagination. À chaque jour suffit sa peine.

7. Dire adieu avec amour. La gratitude est une qualité qui permet d’être disposé à l’amour. Peu importe la raison du changement et même si cette bénédiction est accompagnée de larmes et de douleur, osez dire merci à tout moment.

8. Faire confiance aux plans parfait qu’Il a pour vous. Vous pouvez dire à Dieu comment vous vous sentez, à quel point vous êtes frustré par ce changement de plans. Demandez-lui la force pour affronter les changements avec sérénité et acceptez sa volonté avec beaucoup d’amour et de patience.

 

Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]