Aleteia

Un Anglais sur les routes du pèlerinage de Chartres

Share
Comment

Le pèlerinage de Chartres attire chaque année des milliers de marcheurs, venus du monde entier. Un Anglais croit avoir trouvé la recette de ce succès.

“Au début, je croyais que c’était une espèce de retraite spirituelle mobile” se souvient Hugh Burling, catholique anglais, dans le Catholic Herald. Et des retraites, il en a déjà fait beaucoup. Il les considère comme des moments de réflexion “typiquement relaxants” pour reprendre ses mots. Manifestement, il n’avait encore jamais mis un pied sur le chemin de Chartres.

Une invitation à la route qui ne se refuse pas

Hugh est venu cette année à l’invitation de sa fiancée, restée assez évasive sur le matériel nécessaire pour accomplir cette “retraite mobile”. Parti à pied de Notre-Dame de Paris le samedi, c’est un Anglais rouge « rosbif », rôti par le soleil, que l’on retrouve en train de retourner ses chaussettes sur un champ de blé, le dimanche, à la recherche d’un peu de fraîcheur. 110 kilomètres à parcourir à pied : “Ce n’est plus de la retraite, c’est de la pénitence !” s’insurge le néophyte. Pourtant, il s’accroche et finit même par trouver des vertus à ce régime harassant : “Jamais je n’ai été aussi bien préparé à l’Eucharistie que lors de ce dimanche de Pentecôte” dit-il, ravi.

La pénitence, la recette du succès

Le pèlerinage de Chartres accorde une importance majeure à la confession et au pardon, et c’est peut-être ce qui explique que des milliers de personnes se rendent là, et marchent ensemble vers cette cathédrale qui semble s’éloigner à mesure que l’on avance vers elle — ceux qui ont fait le pèlerinage comprendront. Dans tous les cas, c’est ce que pense Hugh. La spiritualité traditionnelle de Notre-Dame de Chrétienté — qui organise ce rendez-vous annuel — est assez éloignée des habitudes de ce pèlerin amateur mais recèle désormais des trésors aux yeux de Hugh. Le rite extraordinaire est une véritable découverte pour lui. “Ma fiancée ne m’avait pas averti !”. Alors malgré ses ampoules au pied, il espère être là l’an prochain, pour cheminer à nouveau vers la cathédrale.

Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]