Aleteia

Tro-Breiz : le pèlerinage qui fait le tour de la Bretagne

© Shutterstock
Share
Comment

"Pour entrer au paradis, il faut avoir, durant sa vie, fait son Tro-Breiz au moins une fois", annonce un vieux dicton breton. Ce tour de Bretagne permet chaque été d'honorer les sept saints fondateurs de la région.

Depuis 1994, des milliers de Bretons sont repartis sur les chemins du pèlerinage médiéval du Tro-Breiz, qui veut qu’on aille honorer les sept saints de Bretagne dans leur sanctuaire respectif. Le pèlerin peut ainsi s’incliner sur les tombeaux des évêques fondateurs : Brieuc et Malo dans leur ville, Samson à Dol-de-Bretagne, Patern à Vannes, Corentin à Quimper, Pol Aurélien à Saint-Pol-de-Léon et Tugdual à Tréguier.

Un périple breton de 600km

A l’origine, le Tro-Breiz se faisait en un mois ou plus. Aujourd’hui, ce n’est pas facile d’accomplir d’une traite les 600 kilomètres du périple. Aussi l’association des « Chemins du Tro-Breiz » organise chaque été une étape. Ainsi, il faut maintenant sept années pour achever une boucle. Cet été 2017, les pèlerins marcheront de Saint Pol de Léon à Tréguier, du 30 juillet au 5 août.

Un véritable tour de Bretagne

Le tour de Bretagne n’est pas un pèlerinage comme les autres, même si le clergé au Moyen-âge lui accordait autant d’importance qu’aux voyages de dévotion faits à Rome, Jérusalem ou Saint-Jacques de Compostelle. Mais le Tro-Breiz, au lieu de prendre la route pour une destination, décrit un cercle qui, au terme de la dernière étape, ramène le pèlerin chez lui. C’est un des rares pèlerinages chrétiens circulaires au monde, reprenant les traditions des moines irlandais dont les pérégrinations les ont amenés à évangéliser la Bretagne à partir du VIème siècle.

De Saint Pol à Tréguier

Le jour J, de bon matin, les pèlerins se retrouvent au pied de l’une des sept belles cathédrales bretonnes. La logistique du pèlerinage prend en charge les gros sacs, et chacun part le cœur et le sac léger, pour une journée de marche et de découverte.  Pour profiter d’une telle organisation, il est bien sûr recommandé de s’inscrire le plus vite possible auprès de l’association. Tous les sept ans, on décale d’une ville les départs, dans le sens des aiguilles d’une montre. Cette année, c’est à Saint Pol de Léon que sera donné le départ. Pour rejoindre Tréguier, l’itinéraire passe par Carantec, Morlaix, Lanmeur, Guimaëc, Plestin-les-Grèves, Trédrez, Lannion, Caouennec et Langoat.

Saint Yves et Saint Tugdual

Et si le Tro-Breiz ne vient pas honorer saint Yves, l’avocat de Tréguier, mais le fondateur du monastère à l’origine de Tréguier, saint Tugdual, le saint patron des juristes avait une dévotion toute particulière pour celui qui avait enraciné la foi chrétienne dans sa terre du Trégor. Ainsi se terminera la troisième “boucle” des chemins du Tro-Breiz moderne qui fait marcher ensemble le randonneur avec le pèlerin, l’amateur de patrimoine et l’amoureux de la Bretagne.

Infos pratiques : Association Les chemins du Tro Breiz, tél. : 02 98 69 11 80, http://trobreiz.com

 

 

 

Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]