Aleteia

Cultivez les 6 voies de l’humilité

Share
Comment

"L’humilité est le fondement de toutes les autres vertus." Saint Augustin

Les saints disent clairement que l’humilité est le fondement de toute croissance spirituelle. Si nous ne sommes pas humbles, nous ne sommes pas saints. C’est aussi simple que cela. Mais s’il est simple de savoir que nous devrions être humble, il n’est pas toujours facile de pratiquer cette vertu. Voici six méthodes pour cultiver la vertu de l’humilité.

  1. PRIEZ POUR DEMANDER LA VERTU DE L’HUMILITÉ

Toute vertu se forme dans notre âme grâce à une prière fréquente. Si vous désirez vraiment être humble, priez chaque jour pour obtenir cette grâce. Demandez à Dieu de vous aider à vaincre votre amour-propre. Comme l’enseigne le curé d’Ars :

Chaque jour, nous devrions demander à Dieu de tout notre cœur la vertu de l’humilité et la grâce de comprendre que nous ne sommes rien par nous-mêmes, et que notre bien-être corporel et spirituel viennent de Lui seul.

À cette fin, je vous recommande vivement une belle prière connue sous le nom de Litanie de l’humilité.

  1. ACCEPTER LES HUMILIATIONS

Peut-être la manière la plus douloureuse, mais aussi la plus efficace d’apprendre l’humilité, c’est d’accepter des circonstances humiliantes et embarrassantes. Le père Gabriel de Ste Marie-Madeleine explique :

De nombreuses âmes aimeraient être humbles, mais peu d’entre elles désirent l’humiliation. Beaucoup demandent à Dieu de les rendre humbles en priant ardemment pour cela, mais très peu désirent être humiliées. Pourtant, il est impossible d’obtenir la vertu de l’humilité sans les humiliations ; car de même que par l’étude nous pouvons acquérir des connaissances, c’est par le chemin de l’humiliation que nous pouvons atteindre l’humilité.

Tant que nous désirons la vertu de l’humilité, mais que nous ne sommes pas prêts à accepter les moyens qui mènent à elle, nous ne sommes pas véritablement sur le bon chemin pour l’acquérir. Même si, dans certaines situations, nous réussissons à agir humblement, cela pourrait bien être le résultat d’une humilité superficielle et apparente, plutôt que d’une humilité réelle et profonde. L’humilité est la vérité ; par conséquent, disons-nous que puisque nous ne possédons rien par nous-mêmes, à l’exception du péché, il est juste que nous recevions humiliations et mépris.

  1. OBÉIR À L’AUTORITÉ

L’une des manifestations les plus évidentes de l’orgueil est la désobéissance. Paradoxalement, la désobéissance et la rébellion sont acclamées comme de grandes vertus dans la société occidentale moderne. La chute de Satan est due à son orgueil : Non serviam, « Je ne servirai pas. »

D’autre part, l’humilité se manifeste toujours par l’obéissance à l’autorité, qu’elle soit représentée par votre patron ou par le gouvernement. Comme le dit saint Benoît :

Le premier degré d’humilité est l’obéissance sans délai.

  1. SE MÉFIER DE SOI

Les saints nous disent que. Si nous nous méfions de nous-même, et n’avions confiance qu’en Dieu seul, nous ne commettrions jamais aucun péché. Don Lorenzo Scupoli est allé jusqu’à dire que :

La méfiance de soi est indispensable dans le combat spirituel. Sans cette vertu, nous ne pouvons pas espérer vaincre nos passions les plus faibles, et encore moins espérer remporter la victoire.

  1. RECONNAÎTRE QUE NOUS NE SOMMES RIEN

Un autre moyen très efficace de cultiver l’humilité, est de méditer la grandeur et la splendeur de Dieu, tout en reconnaissant en même temps notre propre néant par rapport à Lui. Le curé d’Ars affirme que :

Qui peut contempler l’immensité de Dieu, sans s’humilier dans la poussière à la seule pensée qu’Il a créé le ciel à partir de rien ? Et qu’il pourrait réduire le ciel et la terre en un rien de nouveau en prononçant un seul mot ? Dieu est si grand ; sa puissance est infinie. Il est la perfection et son éternité est sans fin. Sa justice et sa providence sont grandes. Il gouverne tout avec tant de sagesse, et s’occupe de tout avec tant de soin. Face à Lui, nous ne sommes rien !

  1. ESTIMER LES AUTRES SUPÉRIEURS À VOUS-MÊMES

Quand nous sommes orgueilleux, nous pensons inévitablement que nous sommes mieux que les autres. Nous prions comme le pharisien : “Seigneur, je te remercie car je ne suis pas comme les autres hommes.” Cette satisfaction de soi est incroyablement dangereuse pour nos âmes, et elle est une abomination pour Dieu. Les écritures et les saints affirment que le seul chemin sûr, c’est de considérer que les autres sont meilleurs que nous-mêmes. “Ne soyez jamais intrigants ni vaniteux, mais ayez assez d’humilité pour estimer les autres supérieurs à vous-mêmes”, affirme saint Paul (Ph 2,3).

Thomas a Kempis résume cet enseignement dans le chapitre 7 de son classique, L’Imitation du Jésus-Christ :

Ne vous estimez pas meilleur que les autres ; peut-être êtes-vous pire aux yeux de Dieu, qui sait ce qu’il y a dans l’homme. Ne vous enorgueillissez pas de vos bonnes œuvres, car les jugements de Dieu sont autres que ceux des hommes, et ce qui plaît aux hommes, souvent lui déplaît. S’il y a quelque bien en vous, croyez qu’il y en a plus dans les autres, afin de conserver l’humilité. Vous ne hasardez rien à vous mettre au-dessous de tous, mais il vous serait très nuisible de vous préférer à un seul. L’homme humble jouit d’une paix inaltérable, la colère et l’envie troublent le cœur du superbe.

CONCLUSION

Il n’y a aucun doute à ce sujet : l’humilité est le fondement de toute la vie spirituelle. Sans cette vertu, nous ne pourrons jamais progresser en sainteté. Pourtant, l’humilité n’est pas simplement une abstraction pour être admiré. C’est une vertu à apprendre et à pratiquer dans les souvent douloureuses circonstances de la vie quotidienne. Faisons tout notre possible pour être toujours humbles, à l’imitation de Jésus-Christ qui “s’est anéanti lui-même, prenant la forme d’esclave, étant fait à la ressemblance des hommes.”

 

 

Newsletter
Get Aleteia delivered to your inbox. Subscribe here.
[See Comment Policy]